","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Trop plein de vide « Romantique

Trop plein de vide
Trop plein de vide
Cléa, jeune fille de 21 sombre dans la dépression suite à sa rupture avec Kylian. Elle va alors tout faire pour le reconquérir.




 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 1 sur 1  <<  >> 


 Estoune 15 mars 2011 à 01:46 Envoie un message √† Estoune Voir le profil de Estoune
Nous étions l'un de ces dimanche pluvieux où la meilleure des choses à faire était de rester allongé dans son lit. Un de ces dimanche morne et triste, qui annonce la fin d'un weekend end passé beaucoup trop vite. Cléa s'étira et les muscles de son corps craquèrent un par un. La jeune fille avait encore trop forcé sur l'alcool hier soir et elle en payait le prix ce matin. Elle sortit tant bien que mal de son lit et se dirigea immédiatement dans la salle de bain, en espérant pouvoir y trouver une aspirine qui apaiserait un peu sa migraine. En arrivant dans la salle de bain, elle se cogna violemment le petit orteil contre la porte et les larmes lui montèrent aux yeux tandis qu'elle jurait bruyamment. Elle jeta un regard autour d'elle et poussa un long soupir : elle n'avait pas rangé la salle de bain après avoir fini de se préparer hier soir. Des vêtements sales jonchaient le sol. Le lavabo était recouvert de maquillage, de cotons encore humides de crème et de bijoux qu'elle avait sortis de leur boîte pour ne finalement pas les porter. Le sèche cheveux trainait négligemment sur le sol, encore branché à la prise. Elle n'avait même pas pris la peine d'étendre sa serviette en sortant de sa douche et l'avait laissé choir par terre, à côté de la pile de vêtements. Lorsqu'elle la pris en main, elle sentit qu'elle était encore humide et elle jura de plus belle : il n'y avait rien de pire que de ne pas avoir de serviette sèche pour s'essuyer en sortant de la douche, après une nuit arrosée.

Découragée avant même d'avoir commencé, elle décida de laisser le rangement de côté et se contenta de regarder l'image qu'elle renvoyait dans le grand miroir qui lui faisait face. Ce qu'elle y vit lui fit peur : elle se reconnaissait à peine. Elle se trouva vide. Oui c'était exactement le mot qui la qualifiait : vide. Ses grands yeux autrefois pétillants et pleins de vie semblaient éteints. Ils cherchaient désespérément un détail, un petit quelque chose dans son physique qui lui prouverait qu'elle était toujours bel et bien vivante. Mais elle constata avec amertume qu'il ne restait plus rien de la Cléa d'avant. Ses longs cheveux noirs normalement doux et brillants retombaient désormais tristement sur sa poitrine. Elle eut un sourire triste lorsqu'elle se rendit compte du contraste qu'offrait son visage : ses yeux verts étaient injectés de sang, bouffis et rouges d'avoir trop pleuré, son teint avait de léger reflet jaune à cause de son maudit foie qui supportait de plus en plus mal le traitement qu'elle lui infligeait et sa bouche était pâle, tellement pâle que Cléa se demanda si elle n'était pas en train de tomber vraiment malade. Puis elle se souvint qu'elle n'avait pas mangé depuis deux jours et elle se sentit soulagée : elle n'était pas malade, elle était simplement affaiblie par le manque de nourriture et sa bouche réclamait de quoi lui redonner un peu de couleur. Le mécanisme du corps humain me surprendra toujours, pensa-t-elle.
Elle ouvrit l'armoire à pharmacie à la volée, attrapa avec difficulté la boîte d'aspirine tant convoitée qui se trouvait tout au fond et fit tomber les dizaines d'autres boites qui se trouvaient devant. Les boîtes s'ouvrirent en tombant, ajoutant au capharnaüm déjà existant, pansements, pommades et autres cachets.

Elle soupira, elle n'était vraiment pas d'humeur à ranger tout ça maintenant. Et quel était l'avantage de vivre seule si elle ne pouvait même pas laisser traîner ses affaires où bon lui semblait. La jeune femme se dirigea tranquillement vers son salon, mis en route sa chaine-hifi et reçut les premières notes de la cinquième symphonie de Beethoven en pleine tête. Cette musique lui donnait de la force, lui redonnait courage et espoir alors qu'elle n'attendait plus rien de la vie.


La vie n'avait jamais été très clémente avec elle. Elle avait perdu ses parents il y a 3 ans de cela. Accident de voiture. Percutés par un chauffard. Morts sur le coup. S'en suivit une période douloureuse. Sentiment d'abandon, blessures qui déchirent l'âme, la mettent en lambeaux. Plus de Papa à rendre fier, plus de Maman à qui confier ses peines de cúur. Vingt-et-un ans et plus de famille. Plus de famille, exceptée Méline. Méline sa belle et tendre petite súur. Son petit rayon de soleil, sa merveille, son trésor, son amour de petite súur. C'était pour Méline qu'elle avait décidé de continuer ses études, pour lui assurer un bel avenir, plein de rires, un avenir facile et radieux pour tenter de lui faire oublier ces mois sombres et difficiles par lesquels elles étaient passés toutes les deux. Sa súur avait quatorze ans à la mort de leur parents. Cléa, alors jeune étudiante en Histoire de l'Art, dû se résoudre à placer sa petite súur en famille d'accueil, ne pouvant subvenir à ses besoins et poursuivre ses études en même temps. Elle crut que son cúur allait s'arrêter de battre lorsqu'elle dû se séparer de sa petite súur mais si elle faisait tout cela c'était uniquement pour son avenir et Méline, loin d'être une adolescente comme les autres, ne lui en voulut pas et fit preuve d'une étonnante maturité pour une fille de son âge. C'était même elle qui avait suggéré à Cléa de la placer en famille d'accueil. Depuis ce jour Méline vivait chez Monsieur et Madame Dupuis, jeunes trentenaires sympathiques qui avait accueillis la jeune adolescente à bras ouverts. Ils habitaient à vingt minutes à peine de chez Cléa et avaient permit à cette dernière de venir voir sa súur quand bon lui semblait. Elle y allait donc dès qu'elle avait un moment pour elle entre ses cours et son job de serveuse dans un petite café. Mais ces deux derniers mois, Cléa évitait d'aller voir sa súur trop souvent. Elle ne voulait pas que Méline se rende compte qu'elle n'allait de nouveau pas bien et qu'elle ne croyait plus en rien.

Il y a deux mois, alors que la vie lui souriait à nouveau et qu'elle était heureuse, il était parti. Kylian. Il l'avait quittée pour une femme de 10 ans son aînée. Il avait préparé ses affaires et avant de partir il avait seulement dit « Je te quitte. J'ai rencontré quelqu'un et j'en suis amoureux. » en fixant le bout de ses chaussures. Il avait franchi la porte, ne s'était même pas retourné pour regarder Cléa. Elle était tellement abasourdie qu'elle n'avait même pas réussit à pleurer tout de suite.





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Trop plein de vide est classée dans le genre Romantique.

Commencée par Estoune,
le 15 mars 2011. L'histoire est composée de 1 participation.

aucun commentaire
589 lectures

  • 1 Auteur:
Estoune
Estoune 1

Note: 0.0/5 (0 votants)