","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> L'amour en secret « Romantique

L'amour en secret
L'amour en secret
Histoire d'un homme rencontré sur un site




 Page 1 sur 3
Participations 1 √† 20 sur 44  <<  >> 


 Sourina 27 septembre 2007 Envoie un message √† Sourina Voir le profil de Sourina
Oui l'amour se trouve n'importe où et parfois quand on ne peut l'y atteindre. Quand on est avec quelqu'un, on ne va pas discuter avec d'autres personnes, mais là j'ai eu la surprise qu'un homme s'intéresse à moi. Il m'a écrit, je lui ai répondu et au fil du temps on a appris à se connaître et il m'a séduit. Mais malheureusement je suis avec quelqu'un et je n'ai pas envie de lui faire mal. Mais j'ai envie de connaitre l'autre davantage, de partager pas mal de chose, de lier une grande amitié et pourquoi pas avoir une histoire d'amour avec lui. Je pense à lui chaque jour, il m'envoie des textos sympa et on continue à bavarder. Ah l'amour, c'est si beau !

 Xcissent66x 30 septembre 2007 Envoie un message √† Xcissent66x Voir le profil de Xcissent66x
Puis un jour il m'envoya un e-mail disant qu'il passait dans ma ville. Youpi !! Sautant de joie mon sourire se perdit bien vite en pensant que demain je ne pouvais pas aller le voir.. J'étais déjà avec mon copain qui m'avait invitée au cinéma et je sais très bien qu'il voulait essayer d'aller plus loin avec moi.
Je me tapai le front et composai le numéro de mon copain après avoir bien réfléchi : je n'étais pas prête et ça serait peut-être la seule chance pour moi de voir cet homme qui m'avait séduite.
Après avoir menti en disant que j'étais malade, j'appellai " l'autre homme " en lui affirmant que je viendrai. Puis, le lendemain arrivé, une tenue sexy mais pas trop sur moi, je me dirigeai sur la place du village, et je le vis. Il était vraiment magnifique et mon coeur fit un bond dans ma poitrine, m'approchant je manquai de tomber face contre terre sur le trottoir.
" Bonjour" lui fis-je. Il me salua et m'enlaça tout contre lui.

 Enayl 05 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
"Bonjour", lui dis-je en souriant et en me dégageant un peu vite de cette étreinte rapide. Son sourire ne s'effaça pas complètement, un petit rictus apparut au coin de ses lèvres. Un peu décontenancé, il recula son bras.
Le temps était beau, un jour de septembre au soleil doux, un ciel bleu avec de petits nuages floconneux. Je n'allais pas perdre ces quelques heures de mensonge pour une histoire banale ; ces mails étaient si agréables et si drôles que je voulais le retrouver ainsi.
Son sourire réapparut , sans savoir ni le pourquoi ni le comment, j'éclatai de rire, je ne pouvais me contenir, il parut tellement ahuri de cette volte-face, qu'il me regarda avec des yeux ronds, puis à son tour, il éclata de rire, mais d'un rire tonitruant. Les passants nous regardaient ébahis, quelques uns s'arrêtaient une seconde.

 Pourquoipas 05 octobre 2007
Mon regard se porta au loin et ce qu'il aperçut, figea mon sourire. Mon copain venait vers nous accompagné d'une magnifique jeune femme. Tous les deux se regardaient en souriant et ils semblaient être seuls au monde.
Mon coeur se serra de chagrin et aussi de dépit pensant être la seule femme occupant l'esprit de mon copain.
Mais d'autre part, je repensais à mes hésitations passées pour venir rencontrer l'homme de mes correspondances et cela me conforta dans ma décision de venir à ce rendez-vous. Mon coeur se mit à battre fortement en pensant que j'allais vers un avenir plein d'amour avec mon bel homme.

 Enayl 06 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Suivez-moi, lui dis-je en lui touchant le bras. Il ne fallait pas perdre la face. Nous avions ri, il fallait continuer. Georges - mon amoureux - ne m'avait pas vue. J'avançais vers le couple, en souriant
"Georges, mais le rugby ? J'avais une superbe surprise pour toi ce soir. Figure-toi que j'écris un roman, j'ai rencontré Mr Romain, "éditeur du Temps qui passe" et le contrat est signé Georges, tu te rends compte ; c'est signé. Je suis folle de joie !"
J'éclatai de rire et fis un signe de connivence à mon éditeur.

 Enayl 08 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Mr Romain était heureux de s'éclipser - un peu lâche -, il disparut. J'avais rêvé de ce rendez-vous et en une minute il s'effaçait. Bien sûr j'avais la possibilité de le joindre à nouveau, mais qu'allait-il penser de moi ? La soirée avec Georges s'avérait catastrophique - (s'il rentrait.) Comment me tirer de ce mensonge ? Là n'était pas la question pour le moment.
Lui, mon amoureux que faisait-il en si bonne compagnie ? Il me fallait me montrer à la hauteur et avoir l'air indifférente. Je remarquais qu'il se tenait maintenant assez éloigné de son aventurière.
Je lui parlais donc comme à un bon vieux copain de bahut et lui dit perfide :
- Georges, tu m'avais parlé de ton prof de droit lorsque tu étais à la fac, je ne l'imaginais pas ainsi. Je la croyais beaucoup plus jeune.
Georges bafouilla
- Annie n'a jamais été mon prof. C'est une collègue.
- Bien sûr, tout s'explique.
- Que veux tu dire ?

 Enayl 19 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Rien, rien.
Sans un mot, je me détournais et me dirigeais vers ma voiture garée non loin. Fébrile je cherchais ma clé, horreur, elle devait se trouver au fond de mon sac. J'inclinais celui-ci, un peu, un peu plus sans succès. Ma main touchait des clés, pas la bonne ; ce qui devait se produire arriva : le rouge à lèvres roula, le poudrier s'ouvrit, le porte monnaie ne demandait qu'à en faire autant, les pièces joyeusement roulèrent sous la voiture, la clef dégagée de tout ce fatras gisait à mes pieds.
Je la regardais stupidement, me penchais pour récupérer le précieux sésame ; une main prompte fut plus rapide que moi. Horrifiée j'allais hurler, "au voleur" quand éblouie je reçus un merveilleux sourire et qu'une voix amusée disait "est-ce cela que vous cherchez ?"
Au-dessus de ce sourire il y avait deux flaques de ciel bleu, une chevelure d'homme du nord. Je lui tendis la main, et ...

 Harmony 19 octobre 2007 Envoie un message √† Harmony Voir le profil de Harmony
de nouveau mon imagination et mon irréel, ne firent qu'un tour ! Mais que se passait-il donc en moi ces temps-ci ?

 Enayl 22 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Je m'étais préparée avec un plaisir non dissimulé à rencontrer mon amoureux virtuel , je me trouvais maintenant en face d'un dieu en chair et en os. Un accent étranger c'est toujours charmant, que disait-il donc ?
Il me montrait une carte et me disait "Savez vous où est la falaise enchantée ? le trou du diable, la fontaine miraculeuse ? C'était quoi cette histoire ?
Je revins sur terre, au diable Romain, Georges et sa pépée.
Mon étudiant étranger, en l'occurence Eric , en voyage d'études, me demandait - avec son sourire ravageur - s'il ne me serait pas possible de lui servir de guide dans la ville. Il devait photographier au moins autant que possible des endroits insolites..Comment dire non. Dépanner un étranger n'est-il pas un devoir ?
Nous avons erré, marché, déambulé, photographié des ruelles pittoresques, un marché aux fleurs, le port avec ses grues géantes,les vitraux de l'église paroissiale. A la sortie j'eus droit à un chaste baiser.
Et maintenant France (pourquoi France, je m'appelle Amélie) m'emmènerais tu jusqu'à la mer ? euh.. oui, pourquoi pas ?

 Harmony 22 octobre 2007 Envoie un message √† Harmony Voir le profil de Harmony
Après une pause à la terrasse d'un café, décision fut prise, pourquoi pas, de continuer mon rôle de guide, pas désagréable, au contraire ! Nous irions en bord de mer ! Que serait cette visite guidée, sans l'incontournable balade au bord de l'eau ! Le vent guidait nos pas vers la mer. Peu à peu, nous humions l'odeur de l'eau salée, iodée. Nous y étions, et c'était beau. Je connaissais pourtant ce paysage, mais j'avais l'impression de le découvrir, car je le voyais avec un autre oeil et surtout, une autre personne. Nous étions bien, me semblait-il et les vagues venaient réveiller le sable en repos. Le soleil se couchait doucement, au loin, et "mon touriste" photographiait, photographiait...
Nous étions comme un couple, celui que je formais, mais avec ce bon Georges, sauf que Georges aurait à expliquer les raisons qui l'avait conduit à un autre bras que le mien. Et je fus ainsi tiré de ma rêverie, pensant que le week-end prenait fin.

 Enayl 24 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Des hennissements, un bruit de galopade effrénée. Descendant comme un fou, un cheval sans cavalier arrivait au galop ; il descendait de la dune fonçant sur nous. My god. Je n'ai entendu que ce nom avant de sentir deux bras forts me coucher sur le sol. Ma pensée s'est envolée vers Georges, Mr Romain et ses SMS certainement sans lendemain.
Gaston qui devait m'attendre sagement.
Lorsque j'ai ouvert les yeux, son visage était tout près du mien, si près que le baiser tendre devint vite fougueux. Oui, my God, la situation se corsait.
Le cavalier désarçonné arrivait furieux faisant claquer son fouet, il nous découvrit et

 Enayl 25 octobre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
se penchant vers nous demanda "pas de mal, je suis "désolé" cette bête a eu peur et s'est cabrée, je n'ai pu la maitriser ; il siffla sa bête qui revint plus calmement...
Mon coeur se calmait après cette intermède impromptu, la journée avait été fertile en rebondissements, nous devions rentrer.
France, une dernière photo, marche dans le soir sur la grêve. J'eus la sensation très nette et très désagrable qu'il écrivait le mot fin.
Pourquoi m'appelles-tu France ? Parce que si je gagne le concours que je prépare, j'ajouterai France, ce sera ta participation...
L'appartement était plongé dans l'ombre, seule la lumière de l'ordinateur faisait une tache claire sur le sol. Eric me suivait et

 Enayl 03 novembre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
s'avançant dans la pièce il aperçut Gaston. Ce dernier, surpris par la lumière vive, s'étira et vint à ma rencontre reniflant le nouveau venu.
Dans ma joie de courir à mon rendez-vous ce matin j'avais laissé l'ordinateur allumé et il n'était guère possible de m'y attarder en ce moment. Qu'était donc devenu mon soupirant virtuel ? Comment me faire pardonner cet abandon, que lui expliquer ? Deux heures du matin, il était malaisé de le joindre.
Je fermais l'ordinateur, me détournais, Eric n'était plus dans la pièce.
Gaston s'impatientait, nous nous dirigeâmes tous deux vers le frigidaire, j'ouvris la boite et la mis dans son bol.

 Enayl 07 novembre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Je le regardais , sans le voir, il adorait le poisson et se délectait les moustaches pour l'instant. Je rêvais, .....
La fatigue me tombait sur les épaules tout à coup après cette journée fertile en rebondissements.
Pas de nouvelles de Georges, où était-il ? Au diable Georges !
Et Eric, je n'entendais aucun bruit, l'appartement n'était pas si vaste, où se tenait-il ? Je me dirigeai vers la chambre, Gaston sur les talons ; ce diable d'homme vaincu par Morphée dormait dans ses bras.
"Gaston, je te prends à témoin, il nous reste le canapé du salon, qu'en dis- tu "?
Comme il paraissait acquiescer, c'est ce que nous nous fîmes tous les deux blottis l'un contre l'autre.

 Enayl 18 novembre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Un souffle d'air, une dégringolade dans l'escalier, la porte sur la rue qui claque. La porte de l'entrée s'ouvre sur une odeur de croissants, Gaston s'étire, j'ouvre un oeil pour voir surgir Georges devant moi tandis que sa voix me parait tonitruante pour l'entendre dire
" alors ma belle tu te couches habillée maintenant et ta fatigue est sans doute telle que tu ne puisses aller jusqu'à ta chambre.''
Comment est ce possible d'entendre de tel discours de sa part, alors qu'il n'est pas rentré de la nuit. Ah le traître, se figure-t- il qu'il lui suffise de rentrer avec du pain frais pour se faire pardonner ses incartades..
Gaston est descendu dignement du canapé.
Je vivais un cauchemar, il ajouta guoguenard
" réveille toi, j'ai une bonne histoire à te raconter, je crois que la brune du dessus a changé de copain, figure toi qu'un grand gars blond descendait l'escalier comme un fou, il a failli faire tomber mon paquet alors que je montais''.
J'étais hébétée et le regardais avec des yeux ronds ne sachant que répéter un blond, un grand gars blond ....

 Enayl 24 novembre 2007 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Il était parti, parti sans dire au revoir..
''Georges je suis fatiguée, j'ai la migraine ; je ne surveille pas la voisine, excuse-moi mais je veux dormir, dormir encore.
"Et les croissants?"
"Les croissants attendront".
Il me fallait réfléchir. Qu'était devenu ce preux chevalier venu des brumes du nord ? Reparti vers ces lointaines contrées ..
Hier un homme que je fréquentais virtuellement m'avait donné rendez-vous, je comptais beaucoup sur cette rencontre, je l'avais perdu ; un inconnu m'avait croisé, il s'était envolé, je me trouvais soudain triste et abandonnée, le salut était dans le sommeil, pour l'instant ...

 Enayl 02 janvier 2008 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
Je m'éveillai tard dans la matinée, l'appartement était calme.
J'allumai l'ordinateur, je restai devant l'écran. Romain me répondrait-il ? Je devais lui fournir des explications, je ne savais pas grand chose de lui, au reste, je ne savais même pas où il résidait, était-il venu de loin pour cette rencontre ? Nos conversations ne dataient pas de très longtemps, j'avais fantasmé trop vite sur ce rendez-vous; me pardonnerait-il cette rencontre malheureuse ?

 Zoé 03 février 2008
Mon coeur se mit à battre lorsque j'aperçus son pseudo... Il était connecté. Allait-il me parler ? Il m'avait dit de ne jamais l'interpeller en premier car il risquait de ne pas être seul. J'étais là derrière mon écran guettant un signe. Rien. J'étais torturée entre l'envie de lui envoyer un message et ma promesse de ne pas lui en envoyer un en premier. Mais ce fut plus fort que moi, je lui lançais un bonjour...

 Enayl 25 février 2008 Envoie un message √† Enayl Voir le profil de Enayl
J'attendais avec impatience la réponse, elle arriva brève, laconique :
"Salut".
Devais-je continuer ? Je ne savais trop comment interpréter ce bonjour. Aussitôt j'imaginais quelqu'un près de lui lisant par dessus son épaule. Je chassais vite cette pensée. N'était il pas normal que mon amoureux ait été très frustré - peiné.
Peut-être - par la situation de la veille ; mais s'il ne me faisait pas un signe, je ne pourrais m'expliquer et lui dire combien j'étais déçue de cet imbroglio. Comment continuer la conversation, je n'avais que les mots, la webcam n'était pas allumée et je ne pouvais donc le voir, n'est-il pas vrai que les yeux parlent autant que les mots.
Quelques points de suspension apparurent, puis un émoticône me faisant un clin d'úil. La balle était dans mon camp...

 Envolemoi 26 février 2008 Envoie un message √† Envolemoi Voir le profil de Envolemoi
Je lis dans ces points de suspension un mystère. Ce clin d'úil est un appel, une invitation.
Mon esprit vagabonde quelques instants, dois-je faire une réponse directe ou ruser pour faire avancer notre conversation sans trop prendre de risques ? Bien, je décide de lancer en retour un clin d'úil et un timide coucou...
Sans tarder, une réponse arrive : j'attends avec impatience de vous revoir, rendez-vous au parc à 14 heures. Fin de connexion !
Il ne me laisse pas le choix de ma réponse et je m'aperçois que cela ne me dérange pas du tout. Je sens mon cúur battre plus vite.






Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

L'amour en secret est classée dans le genre Romantique.

Commencée par Sourina,
le 27 septembre 2007. L'histoire est composée de 44 participations.

1 commentaire
1517 lectures

  • 9 Auteurs:
Enayl
Enayl 30
Envolemoi
Envolemoi 5
Harmony
Harmony 2
Natalie
Natalie 1
Sourina
Sourina 1
Xcissent66x
Xcissent66x 1

  • Currently 3.33/5

Note: 3.3/5 (9 votants)