","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Les aventures d'un homme invisible « Policier

Les aventures d'un homme invisible
Les aventures d'un homme invisible
Une terroriste au visage masqué menace la ville




 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 5 sur 5  <<  >> 


 Maldoror 12 juillet 2012 à 11:36 Envoie un message √† Maldoror Voir le profil de Maldoror



Qui n'a jamais rêvé d'être invisible. Moi, ce rêve je l'ai réalisé, un jour presque par hasard. Comment me direz-vous ? Je ne sais plus, vous répondrai-je, j'ai égaré la " potion magique " et mes carnets ont été rendu illisibles en raison d'un incendie. Mais alors à quoi sert un rêve qui une fois réalisé se perd ? Tout ce travail de recherche pour des prunes ? Pas vraiment non car un peu comme Obélix les effets de ma potion agissaient en permanence sur moi et me permettait même de me rendre invisible à ma guise. Au début du moins, jusqu'à que les effets deviennent permanents. Ainsi ont commencé : Les aventures érotiques d'un homme invisible.

Jacques House, un ami policier, m'aida à trouver un métier où mes talents allaient pouvoir éclore : je me retrouvai bien vite engagé au sein des services secrets qui préféraient me compter dans leur rang que contre. Heureusement la situation ne possédait pas que des inconvénients et je m'amusai parfois à jouer les voyeurs dans les cabines d'essayage des filles ou à pénétrer le secret des confessionnaux à écouter toutes les horreurs qui s'accouchaient à l'oreille des curés. Un jour je croisais Mireille, la fille du gouverneur. Elle était jolie Mireille, avec de jolies formes. Je me mis à la suivre jusque dans sa chambre, un peu comme on suit un sentiment trop fort et je la regardais se déshabiller, regrettant de ne pouvoir lui faire l'amour autrement que du regard. Qui voudrait effet d'un homme plus vide qu'une parole et moins porteur que le vent dont il a pourtant tous les traits ? J'étais un peu gêné de profiter de ma situation, mais je trouvais là les seuls plaisirs que me donnait ce que je devais bien convenir être moins une bénédiction que l'inverse. J'étais infirme de moi-même. A cette époque la ville était secouée par des attentats à la bombe et des meurtres à la chaîne. Mireille ayant été menacée, il me restait tout naturellement à la protéger. Le suspect numéro un s'appelait " La femme sans trait ", une terroriste notoire qui avait sévit longtemps en Russie et en Italie mais dont ont avait perdu la trace. On ne possédait d'elle qu'une photo récente relativement de mauvaise qualité mais qui laissait entrevoir une jolie femme avoisinant la trentaine et dont le visage n'était pas apparent. Certaines rumeurs lui associaient un masque de métal au visage. Avait-elle été défigurée lors de la pose d'une bombe ou sa beauté, si extrême, l'obligeait-elle à préserver son incognito ? Sa réputation de sans cúur la précédait partout où on la croyait présente et elle demeurait pour tous plutôt une icône du malheur qu'un être véritable. Et pourtant elle existait bel et bien et de la plus bruyante des façons. Ou était-elle présente, là était la question ? Elle pouvait la vendeuse du supermarché ou encore miss monde à la télé sans que cela se sache. Chaque attentat donnait lieu à des revendications d'indépendances, les bombes étaient placées pour tuer et portaient la marque de la terroriste au masque de fer.


 Maldoror 12 juillet 2012 à 11:36 Envoie un message √† Maldoror Voir le profil de Maldoror
Nous étions le 3 novembre quand on sonna à la porte de Mireille et cela faisait trois jours que je la coursais gentiment. Je m'étais assoupi dans un sommeil fait de beaux rêves et de chairs légères et tendres. Le cri de Mireille me sorti de ma torpeur et je la suivais précipitamment ainsi que les deux hommes qui l'avaient prise en otage. Nous arrivâmes bientôt aux abords d'une belle maison sise au sommet des falaises. Quand la porte s'ouvrit qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir une femme nue aux formes généreuses avec un visage métallique : " la femme sans traits " était là devant moi, nue et superbe. La légende n'avait pas failli à ses dires, jamais femme ne fut plus " bandante ". Elle était terriblement excitante et pas très grande. Je me demandais la raison qui l'avait fait mettre nue pour nous attendre. Je compris bientôt que nous avions affaire à une exhibitionniste qui aimait mettre son corps à toutes les sauces et s'abroger tous les décors. Le rose prédominait. Elle somma vertement à ses deux hommes de se retirer. Elle parla à Mireille qu'elle menaçait ouvertement d'une arme.

- Combien crois-tu valoir aux yeux de ton père ? Lui lança-t-elle d'une voix franche.
- Laissez-moi partir !! Répliqua Mireille, affolée.

Pendant ce temps je m'étais approché de la perfide jeune femme et commençait à lui caresser le postérieur qu'elle avait d'ailleurs fort joli.

- Ces imbéciles ont encore oublié de fermer la porte ! Crut-elle sentant le froid de ma main sur ses fesses et elle marcha vers cette dernière qu'elle découvrit fermée, elle reprit :
Il n'y a plus rien en ville à faire sauter et ces sots d'indépendantistes n'ont plus d'argent à fournir pour se payer mes services...
J'ai décidé de me retirer vers d'autres aventures non sans les quelques deniers supplémentaires que me donnera votre père pour vous récupérer.
- Vous osez parlez d'aventure ! Moi je dirais carnage !!
- Peu importe que nous n'ayons pas le même vocabulaire du moment que j'ai les poches bien remplies...
- Vous venez à l'instant de parler d'un dernier attentat, de quoi s'agit-il ?
Je vais faire sauter le pont qui marque la frontière entre les deux états et relie les deux villes, ce n'est plus qu'une question de minutes, et si vous n'êtes pas sage vous participerez du feu d'artifice !
- Mais c'est ignoble ?
Elle partit d'un rire satanique.
Dans la pièce voisine, il y avait un téléphone comme dans toutes les pièces voisines de tous les bons scénarii et j'appelai rapidement Jacques pour qu'ils prennent les mesures et condamne l'accès au pont. Trop tard sans doute pour désarmer l'engin.

- Cessez !... La terroriste empoignait Mireille dans le but évident de lui faire mal.

J'avais été plein d'admiration devant la poigne de Mireille tout à l'heure et je ne pouvais pas ne pas intervenir. Comme je n'avais pas pu empêcher mon sexe de s'exprimer c'est toute queue dehors que j'arrivais à la rescousse de Mireille qui se débattait comme elle pouvait. Mais alors que je tentais d'aider Mireille mon sexe rencontra le très beau fessier de la jeune terroriste. La femme nue se demandait ce qui lui arrivait et nous en arrivâmes rapidement à jouir sous le regard hébété de Mireille qui ne comprenait rien à ce qu'elle voyait. Un homme invisible et une femme sans visage, à quelle descendance peuvent-il prétendre ? Je préférais ne pas trop y penser. Mireille s'approcha et ôta le masque de la terroriste au moment ou son visage se laissait aller à la jouissance. Une jeune femme aux courts cheveux blonds et aux traits courtisans apparu alors.

- Mais vous êtes Véronique ... , la femme de la pub pour les fromages !!!

- Tu n'aurais jamais du faire ça, tu viens de signer ton arrêt de mort !

Un visage parle mieux qu'un masque et de manière plus proche, aussi le tutoiement fit-il sa réapparition dans la voix de la terroriste furieuse d'avoir été démasquée.
Véronique empoigna Mireille violemment tout en expliquant qu'elle devait son succès en partie grâce à la richesse aimable de son postérieur au joli rose, à la grosseur de ses seins ainsi qu'à la beauté perfide de son visage qui lui permettait d'exceller aussi bien dans les rôles d'ingénues perverses que de tortionnaire machiavélique. Il y a quelques années elle avait posé nue sur une boîte Camembert. Cela lui avait apporté la notoriété et pas mal d'argent mais après ça plus aucun cinéaste ne voulait travailler avec la fille qui pose pour des fromages et son rythme de vie n'acceptait pas la pauvreté. Elle n'avait pu trouver dès lors qu'un petit emploi de serveuse où son excitant visage, ses cheveux trop blonds pour être honnêtes et ses formes appétissantes firent merveilles. Aujourd'hui, presque 2 ans plus tard, elle se trouve à la tête d'une organisation qui règne sur la peur...

 Maldoror 12 juillet 2012 à 11:44 Envoie un message √† Maldoror Voir le profil de Maldoror
- Pourquoi me dites-vous tout ça. C'est ce moment que choisi la police pour arriver...

- Pour que tu ne meures pas idiote, petite imbécile ! C'est toi qui as prévenu la police !! Ha je vais devoir fuir nue ! vite à la voiture.

Visiblement excitée, Véronique choisi alors de courir nue à la première voiture qui lui ouvrirait sa porte, abandonnant ses hommes à la prison. On aurait dit la fin d'un de ses films.
Ses seins affriolants dansaient comme une rumba endiablée.
«Qu'ils essayent de m'attraper hé hé ! »
J'avais lu ses intentions et l'avais précédé dans la voiture. Elle s'y installa nue, les fesses à l'air, et démarra en fanfare en tirant un coup de feu. Elle enfonça son pied nu sur l'accélérateur, le moteur vrombit bruyamment et les pneus crissèrent sur sol. Elle jeta l'arme et son chargeur vide par la vitre du véhicule. Je n'épiloguerais pas sur l'étrangeté de voir une femme conduisant sa voiture dans le plus simple appareil, mais j'en avais le sexe tout ému. Elle pestait.

 Maldoror 12 juillet 2012 à 11:56 Envoie un message √† Maldoror Voir le profil de Maldoror
Elle avait complètement oublié qu'elle avait demandé à ses deux hommes de cisailler la barre de direction de la voiture de location, celle-là même que dans sa hâte elel avait emprunté, pour que, quand la rançon serait payée on y abandonne Mireille qui ne manquerait pas de tomber du haut d'une falaise. Quatre à cinq voitures de police avait maintenant pris la pulpeuse et nue blonde en chasse. Mais elle avait une belle avance. Cette poursuite présentait les allures d'un cortège, la vitesse de surcroît.
Elle roulait comme une folle. Ses seins étaient tendus par l'excitation. Véronique accélérait avec son pied nu, sa nudité au volant était d'un rose de plus en plus éclatant.
- AH vous voulez jouer au malin ! dit-elle subitement avant de prendre la route qui longeait les falaises.
La police peinait à nous suivre. Véronique s'en enthousiasmait et ses seins était à présent si tendus qu'ils devaient lui être douloureux.
Elle semblait savourer d'être toute nue au volant. Son visage s'empourprait de plus en plus comme si elle était assaillie par l'excitation de ses sens.
- Ho j'ai des chaleurs intenses, s'exclama-t-elle
La luxure se lisait sur son visage et elle avait les yeux d'une chatte. Soudainement je pris conscience que dans sa hâte à fuir Véronique était montée dans la mauvaise voiture : celle dont elle avait fait saboter la direction par ses hommes ! Le risque était trop gros pour que je le coure moi aussi, la direction allait céder d'une seconde à l'autre, peut-être la suivante.
Je décidai de laisser la jeune terroriste jouer seule à la roulette russe. Elle ne s'étonna même pas de ce que la portière s'ouvrit alors que son pied enfonçait lourdement l'accélérateur. Je me jetai sur le sol : aie. Une explosion retenti au loin, les démineur avait sans doute choisi à raison de faire eux-même sauter la bombe.
Je l'espèrais en tous cas. Et je regardais la voiture s'éloigner vers son destin avec au bout de la route une énorme falaise donnant sur la mer et Véronique toute nue au volant filant à toute allure vers son destin...
- Hé Hé jamais ils ne m'auront moi Véronique toute nue, dit-elle triomphante avant de s'apercevoir avec effroi de son erreur fatale
- Non la direction ne fonctionne plus !!!
Elle monta sur ses freins ... Trop tard...
- MON DIEU LE RAVIN !! AAAAAAAHH !!
La voiture disparut dans le profond gouffre. Elle sembla planer dans l'air et frappa avec éclat la mer
200 mètres plus bas avant de disparaitre complètement emportant la pulpeuse criminelle nue dans la mort.



 Maldoror 12 juillet 2012 à 12:02 Envoie un message √† Maldoror Voir le profil de Maldoror
Mais ce que j'ignorai à cet instant c'était que Véronique avait participé à l'expérience d'un autre terroriste, le sinistre Karpov, scientifique sombre qui avait élaboré une machine à dédoubler et que Véronique avait été sa première expérience. Ma première mission à peine terminée qu'une seconde m'appelait de suite, vaincre Karpov et le ou les clones revanchards de la nue et terrible Véronique...

Trois semaines plus tard...





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Les aventures d'un homme invisible est classée dans le genre Policier.

Commencée par Maldoror,
le 12 juillet 2012. L'histoire est composée de 5 participations.

aucun commentaire
715 lectures

  • 1 Auteur:
Maldoror
Maldoror 5

  • Currently 3.00/5

Note: 3.0/5 (2 votants)

  • Du m√™me auteur:

A l'ombre du temps
  Gore & Horreur

Les terroristes nues
  Policier