","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Mais où suis-je ? « Humour

Mais où suis-je ?
Mais où suis-je ?
Imaginez Merlin arrivé dans notre époque !




 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 10 sur 10  <<  >> 


 Azertyuiop 18 mars 2006 Envoie un message √† Azertyuiop Voir le profil de Azertyuiop
Mais où suis-je ? Voilà la question ! Je me rappelle de cette lumière et de ce bruit d'aspiration ! Oui, j'étais devant cette machine bizarre qu'avait trouvée un paysan dans son champ de vache. Je l'ai touchée et puis...et puis...et bien je suis apparu ici, dans cette plaine ! Que faire ! Il y a deux minutes le paysan se trouvait devant moi ! Est-il parti apeuré par la lumière ? Non, il était avec ses moutons, et les moutons sont bruyants et lents ! Tiens, quel est ce bruit ? Merlin se retourna brusquement et vit... le diable incarné, un bâtiment vert qui marchait et crachait de la fumée ! Il s'arrêta brusquement devant Merlin, et un homme en sortit ! Peut-être capturé par cette bête, me dis-je. Il était bizarrement vêtu, et sans s'incliner devant le grand magicien que je suis il s'adressa vulgairement à moi :
_ Hé mon vieux bonhomme, vous feriez mieux de décamper, car je dois couper toutes les germes de blé sur lesquels vous marchez !

 Ciceronne 18 mars 2006 Envoie un message √† Ciceronne Voir le profil de Ciceronne 96057.aceboard.Net
Je m'outrais intérieurement : Moi ! Merlin, le plus grand de tous les enchanteurs, se faisait traiter comme un vulgaire apprenti !

-Je vous somme de vous présenter, croquant !, lui dis-je.

Le vilain ne semble pas comprendre. Offusqué, je ramène les pans de ma cape et je commence à marcher, m'éloignant de cet individu à l'odeur nauséabonde. Je ne comprends rien. Qu'était le monstre qui l'avait renfermé ? Pourtant, cet homme semblait l'avoir domestiqué... Etrange.
Mon bâton me servant d'appui, je continue de marcher sans montrer le moindre signe de fatigue, malgré mon grand âge.
Je ne suis pas dans mes bons jours. Je suis vieux et irascible, aigri par le temps. Ca, les livres ne le raconteront pas et me feront rester digne jusqu'à ma mort. Mais moi, je le sais. J'ai gagné avec l'âge ma sagesse mais j'ai perdu ma fougue. Il y a un temps où je me serai senti déshonoré de m'être fait traiter de cette manière...

Peu importe, ce n'est pas le temps d'y réfléchir. Je sens que je ne suis pas dans le même endroit, que je ne suis pas à Camelot.
Ici, l'air n'y est pas aussi bon, la terre aussi dure et le ciel aussi orageux.
Je souris tristement... Camelot serait pourtant bientôt ainsi lorsque Arthur apprendrait ce qu'avait fait Guenièvre...

Je m'égare ! Ce n'est pas à ça que je suis censé penser. Où suis-je donc ?

 Anonyme 14 janvier 2007 Envoie un message √† Anonyme Voir le profil de Anonyme
Continuant sa marche à travers le champ de blé, le vieillard arriva sur un sentier. Il martela le sol avec son bâton. Cet acte était sensé lui indiquer, la route vers Camelot... mais rien ne se produit.
Cette contrée est vraimant étrange, se dit-il.
Àprès, une demi-heure de marche, il se retrouva face à une station service. Il ralentit le pas. Il était effrayé.

 Ophelie 02 juin 2007
Il était effrayé de voir que tout avait ainsi changé, de voir qu'il était seul ,plus d'Arthur ni de Lancelot, plus persone pour lui expliquer tout ce qui se passe autour de lui.

 Anonyme 05 août 2007 Envoie un message √† Anonyme Voir le profil de Anonyme
Perdu dans la contemplation de ce drôle d'engin, il sentit tout à coup sa bouche se dessécher et il se demanda un instant si les tuyaux qu'il voyait accrochés là pouvaient contenir de quoi étancher sa soif. Soudain au moment où il allait s'approcher, un bruit de pétarade se fit entendre et se faisait de plus en plus proche. ll agressa les oreilles du pauvre Merlin qui craignit de perdre la raison quand il vit l'arrivée d'un bolide à quatre roues qui freina de justesse aux pieds de notre pauvre mage statufié de peur !

 Xcissent66x 30 septembre 2007 Envoie un message √† Xcissent66x Voir le profil de Xcissent66x
Le bonhomme que contenait ce bolide bizarre regarda Merlin d'une étrange façon, le teint presque blanc et les yeux qui sortaient des orbites. En effet pour la petite contrée où était tombé le mage, les gens n'avaient pas l'habitude de voir un homme avec une longue barbe blanche qui tombait jusqu'à ses genoux cailleux, avec une robe violette un peu trop courte pour cacher ses jambes, et un baton plutôt banal dans la main, qu'il agitait comme s'il se croyait Harry Potter avec une baguette magique, voulant lançer un sortilège.
Le conducteur, en moins de deux, appuya sur la pédale d'accélération et partit à toute allure en se disant qu'il ne boira plus jamais de wisky le matin !

 Huckleberryfinn 06 octobre 2007 Envoie un message √† Huckleberryfinn Voir le profil de Huckleberryfinn
Le vrombissement de cet espèce de carrosse résonnait encore qu'un autre engin du même type s'approcha, mais à une allure beaucoup moins rapide. Je peinais toujours à comprendre ce qui m'arrivait, quel sort je subissais. Puis je me lamentai et me maudissais les bras écartés et en levant la tête au ciel. Il faut que vous sachiez que la plupart du temps, lorsque je quitte mon foyer, je pars avec trois enchantements. Mais seulement trois ! de peur qu'on me vole. D'où mon désarroi, car bien évidemment, celui qui me permettait de remonter le temps se trouvait ailleurs que dans mes poches : sur mon étagère entre le bocal de cheveux d'abrutis et celui d'yeux de mouches. Vous pensez que je me mis à me rouler par terre et à pleurer comme un enfant, bien au contraire, je gardai courage, et quand je vis cette caisse roulante et bruyante s'arrêter devant une des grosses boites aux chiffres lumineux, puis une dame en descendre, je m'empressai de me diriger vers cette personne que la providence mit sur mon chemin, et décidai qu'elle serait ma salvatrice.

Les salutations furent étranges. La petite dame, qui semblait avoir une quarantaine d'années, me dit bonjour mais j'eus le sentiment qu'elle se méfiait de moi. Elle sortit une carte de sa bourse et l'inséra dans une fente. Puis elle tapa d'un doigt sur la machine. Déconcerté devant tant d'indifférence à mon égard, je m'approchai pour engager la conversation. La femme tourna alors son visage vers moi, et je vis dans ses yeux un mélange de crainte et de mépris , puis elle vociféra que je devais la laisser tranquille taper son code. Éberlué, je pris cette réflexion dans les dents, mais je m'excusai et insistai. Je lui demandai de m'aider à rentrer chez moi. Elle me répondit alors, elle avec ses cheveux châtains ondulants et sa vitalité, qu'une personne de quatre-vingts ans comme elle prenait rarement les gens en stop. Taper son code, en stop, que d'incompréhension ! Mais ce qui me surprit fut son âge. Je le lui fis remarquer :
« Mais vous êtes une vieillarde ! Incroyable !
- Comment ? Vous me traitez de vieillarde ? répondit-elle.
- Oui ! Quatre-vingts ans et toujours debout ! Inouï ! »
Sans me répondre, elle détourna la tête et parut encore plus effrayée.

Pourtant il me semblait évident qu'elle possédait l'élixir de jouvence, celui que je cherchais depuis des années. J'allai droit au but en lui demandant son secret de jeunesse. Elle se radoucit soudain, l'air flattée. Je pris confiance et misai tout pour m'en faire une amie. Je me présentai : Merlin L'Enchanteur.
« En tant que confrère, nous pouvons coopérer, je vous avoue que je suis très intéressé par votre élixir de jeunesse, et de plus je suis sûr qu'une sorcière comme vous pourrait m'aider à rentrer chez moi. »
Mais elle se renfrogna à nouveau et maugréa dans ses dents « maladie dalzaïmeure » ou quelque chose comme ça.
« Dans ce cas, ajouta-t-elle, je sais d'où vous vous êtes échappé : d'une maison de retraite, mais vous pouvez toujours rêver pour que je vous y amène. Maintenant laissez-moi faire le plein ou j'appelle les flics ! »
Puis elle parla d'un certain « Sarquo », en disant que lui aussi devait être atteint « dalzaïmeure », que soi-disant il s'occupait des malades. Alors dans ce cas que faisait ce fou en robe dans une station essence ? Je crois qu'elle me désignait. Sans rien comprendre à sa colère, je l'implorai de me ramener d'où je venais puisqu'elle connaissait le chemin, et qu'au contraire de fuir, je voulais retrouver mon chez moi. En vain.

Alors j'entrepris d'utiliser une de mes trois formules magiques en ma possession : celle de persuasion.

 Chouette 07 mars 2010 à 17:31 Envoie un message √† Chouette Voir le profil de Chouette
Toute tentative fut vaine...quatre vingt ans...perdue au milieu de nulle part?
Tous indifférents?... personne ne répondant à ma requête?
...Ils me laisseraient donc tous mourir là...à même le sol dans l'indifférence totale?...

"-Simplement me ramener chez moi à la maison!"
Personne ne m'écoutait ni n'entendait ma prière!...

Aucune des trois formules n'eut d'effet, puisque tous... me considéraient comme une vieillarde...il ne me restait plus qu'à retrouver Merlin l'Enchanté...peut-être que lui pouvait encore quelque chose pour moi?

Vieillarde, je resterais à la station d'essence afin d'assurer le service en marchant de long en large tapant mon bâton sur le macadam du bord de la chaussée...

Certains engins tentèrent de s'arrêter afin de faire le plein! Je leur fis peur?...Je ne saurais le dire!...
Les conducteurs s'effrayèrent...klaxonnèrent et crièrent en riant...me délaissant moi, la vieillarde qui au final ne ...dérangeait plus personne...
L'indifférence totale!...
Combien de temps resterais-je planté là?...
Déambulant d'un côté à l'autre de la chaussée...longeant la bordure du macadam!...
Personne ne le sut...même pas moi!...
Jamais personne ne me revit!...
L'indifférence totale?...Oui, elle m'avait tuée à petit feu...

J'étais parait-il...devenue attachante à force d'être présente à la station d'essence...jusqu'à ce que je disparaisse comme j'étais venue...transparente!

Contre une des pompes...il restait juste mon vieux chapeau de paille...entièrement troué, peut-être emporté par le vent?...

...Comme à chaque fois que je quittais ma maison de retraite...oui, peut-être sans aucun doute que je déménageais?...dans une autre vie j'avais peut-être tenu la station service?...
Jamais personne ne me revit!...même pas...Merlin lui si Enchanté!...

Même lui lorsqu'il apprit ma disparition...il ne tenta même pas de savoir ce que j'étais devenue...

Que pouvait bien faire une vieillarde de quatre vingts ans dans une station service?...

 Chouette 14 juin 2011 à 16:02 Envoie un message √† Chouette Voir le profil de Chouette
L'indifférence...elle tue!

C'est une histoire créée de toute pièce...
C'est un peu moi sans être moi!...mais c'est de moi...
C'est une interrogation qui peut aussi me faire peur ...
...l'âge avançant...la pendule qui ponctue le temps...
Comme a tout un chacun...
Ce que je trouve le plus terrible ...c'est que j'ai découvert qu'effectivement l'indifférence elle peut tuer!
De moins en moins de personnes prennent le temps pour des choses de la vie qui peuvent sembler presque anodins...
Il n'y a qu'à regarder la têtes des gens dans les transports en communs...
Ils courent?...après quoi? on ne sait quoi?...
Pas le temps...mais que des tronches!...
Même p as le temps de déposer un baiser?...
Tellement furtif?...que la clé de contact fait déjà vibrer le moteur...
de la teuf?...vite...vite...toujours plus vite!...
Mais non, ils ne détiennent pas la clé du bonheur!...
Des tronches des gens heureux çà?...
Tristes à mourir...

Même pas le temps d'un petit bonjour?
Même pas un petit sourire...

 Chouette 14 juin 2011 à 16:05 Envoie un message √† Chouette Voir le profil de Chouette
Enfin un soupir de lassitude?...
Se poser de temps en temps en disant:
"- çà va s'arrêter quand?"
C'est pas possible... Mais si ma vieille...mais oui mon vieux! Avec ou sans chapeau!...c'est à en perdre la tête...
Peut-être prendront-ils le temps de mourir?...
Pas le temps? Il n'y plus qu'à tomber alors?
Ben oui,là...raide mort!...le temps de rien!...

Oui,l'indifférence, elle tue!...à petit feu!
Pauvre gens...à force de courir?...ils ne voient plus rien! Au point de devenir des non voyants?...
Oui, çà doit être çà, même pas le temps:
...de voir...
...de vivre...
...d'être heureux...
...l'ère des morts vivants?...
...Triste moi?...même pas...
...Souriante?...oui, au point qu'ils y en a qui osent dire: ...Elle est pas un fêlée de la tête cette brave petite vieille?...Il y en a même qui la traite de nombriliste, d'égoïste!
Il lui faudra tout entendre...déjà que plus personne n'écoute personne!...
Les portables, les textos, les mails?...c'est pas de la communication tout çà?
Eh mémée, faudrait te mettre au goût du jour...
Tous échangent et communiquent...
Plus personne ne prend le temps de se parler!
Mais, ma pauvre petite dame,
" - Nous échangeons...ah oui, il y a Facebook "...
Face à face avec la petite caméra...
Un petit clic...c'est parti mon kiki...çà c'est de l'échange...
...Rassurez-vous...la petite mémée...elle reste vive, clairvoyante, attachante,sachant même devenir transparente...en se faisant toute petite...

Le jour venu...elle demandera qu'on respecte ses dernières volontés, dispersion de ses cendres?...oui qu'elle s'envole aux quatre vents!...quel beau voyage...
...ni fleurs ni couronnes...Une modeste vie honnêtement remplie!...
Dans la joie et la bonne humeur...ne soyez pas triste...la vie est si courte!...Elle vaut vraiment la peine d'être vécue...à condition de garder sa belle âme!
Oui, oui, boire un bon petit coup au bonheur de tous!





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Mais où suis-je ? est class√©e dans le genre Humour.

Commencée par Azertyuiop,
le 18 mars 2006. L'histoire est composée de 10 participations.

aucun commentaire
958 lectures

  • 7 Auteurs:
Chouette
Chouette 3
Anonyme
Anonyme 2
Ciceronne
Ciceronne 1
Xcissent66x
Xcissent66x 1
Azertyuiop
Azertyuiop 1
Huckleberryfinn
Huckleberryfinn 1

  • Currently 2.00/5

Note: 2.0/5 (2 votants)

  • Du m√™me auteur:

Syberia III
  Fans Fictions

Le monde de Luna
  Aventure