","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Horreur des samedis en novembre 2009 « Gore & Horreur

Horreur des samedis en novembre 2009
Horreur des samedis en novembre 2009
mirakle.



 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 4 sur 4  <<  >> 


 Nono 21 novembre 2009 à 12:29 Envoie un message √† Nono Voir le profil de Nono www.legow.tk
"Cette grotte renferme bien plus de secrets qu'il n'y paraît.
Ce n'est pas un avertissement que je vous donne, juste une remarque, allez explorer cette grotte s'il vous chante.

D'autres sont venus avant vous deux, tous sont repartis bien vite, y'a plus rien à voir la bas m'dame! Des secrets y'en a, ah ça oui! Mais y'a plus rien à voir."

 Mirakle 21 novembre 2009 à 17:03 Envoie un message √† Mirakle Voir le profil de Mirakle
Tels étaient systématiquement les mots du vieux Billy McDurey lorsqu'un touriste venait le voir pour s'enquérir de la mine du "Pendu glauque".

Et il était souvent amené à débiter cette formule puisque la seule bonne raison de s'arrêter à Lincolly Gulch était la sordide légende de la vieille mine.

Depuis Las Vegas, en roulant à bonne allure, il fallait deux heures pour rallier cette localité isolée entre le désert au sud et une série de reliefs, les Red Rockies. Depuis sa fondation en 1851, Lincolly Gulch n'avait jamais dépassé les 4000 âmes. La seule activité de la région - l'exploitation minière - avait le mérite de permettre aux honnêtes travailleurs d'échapper au soleil impitoyable présent 7 jours sur 7.

 Chouette 21 novembre 2009 à 21:13 Envoie un message √† Chouette Voir le profil de Chouette
Billy Mc Durey, eut beau répéter qu'il n'y avait plus rien à voir à la mine du " Pendu glauque " les touristes de passage à Las Vegas , traversant tout l'Etat du Nevada, voulaient à tout prix satisfaire leur curiosité!

Billy et bien d'autres habitants du lieu dit, entretenaient mystérieusement la vieille légende de la mine qui attiraient tant de monde...cela faisait fonctionner les petits commerces et les saloons pour les assoiffés de tous poils! Les légendes y allaient de bon train...de contradiction en contradiction!
Les plus anciens, encore plus âgés que Billy, ils en savaient encore plus que lui en ce concerne les rites et pratiques qui se passaient dans le fond de la mine les nuits de pleine lune!
Ils étaient les plus courtisés! Il y avait des touristes qui leurs donnaient quelques cents, celui qui était le plus animé recevait des dollars!
Billy savait par sa mère, qu'il y eut des sacrifices nocturnes pratiqués uniquement par deux sorcières qui habitaient Lincolly Gulch depuis la fondation de la mine d'or!
D'autres crurent même qu'il se passait encore des nuits mystérieuses de pleine lune avec des pratiques de sacrifices ...personne ne répondrait à aucune question!
Ils étaient capables des pires horreurs...pour obtenir de l'or!
C'est là... à l'entrée de la grotte menant à la mine que résidait toute l'énigme!

 Mirakle 05 décembre 2009 à 20:07 Envoie un message √† Mirakle Voir le profil de Mirakle
Celui qu'on nommait "le Pendu Glauque" avait été un fringant jeune homme. Les jeunes femmes de Lincolly Gulch avaient été ses plus ferventes admiratrices. Il s'appelait Joaquim River.

Etrangement, il semblait rester le même malgré les années. Et les mêmes qui avaient jadis voulu être dans ses bras, s'interrogeaient et le maudissaient à présent qu'elles vieillissaient. D'aucuns pensaient que sa profession pouvait jeter les bases d'une explication.Joaquim s'était trouvé une vocation dans la toute naissante discipline historique : l'archéologie.

Les seuls attraits historiques des Red Rockies tournaient autour des vestiges des indiens Itohicans. Le dernier d'entre eux s'étant éteint en 1899, le folklore local s'était vite emparé de ce passé exotique pour les hommes blancs.

Les Itohicans pratiquaient le chamanisme à outrance tant et si bien que chacun d'eux développait, au cours de sa vie, une compétence forte dans les arts mystiques.

C'est adolescent que Joaquim avait retrouvé les restes du dernier Itohican : Mains pleureuses. Apparemment, cet indien avait appris la langue anglaise et avait laissé des écrits ésotériques. Joaquim les avait découverts à la faveur d'une partie de cache-cache dans la mine qui allait être amenée à porter un bien triste nom.

Derrière un éboulis, alors qu'il se cachait pour que Will Suther ne le trouve pas. Joaquim avait senti comme un courant d'air frais sur sa nuque. Derrière lui, la paroi semblait lisse et d'un seul tenant. Pourtant, après une auscultation méticuleuse, il avait découvert une sorte de trappe qui dérobait aux yeux du commun, un levier.

Partager cette découverte avec Will aurait été comme fournir du caviar à un cochon. Cet adolescent mal dégrossi semait la terreur parmi ses congénères et brillait peu par son entendement. Joaquim avait donc résolu de revenir nuitamment pour découvrir le secret protégé par cette trappe.

Après avoir fait mine de se faire découvrir malgré lui par Will, Joaquim avait mis un terme à la partie et tout le petit groupe s'en était retourné à Lincolly Gulch.

Participer au repas du soir, attendre que ses parents soient endormis, autant de moments qui avaient fait trépigner Joaquim toute la soirée. Peu avant minuit, il avait pu s'éclipser en passant par la fenêtre de sa chambre et en se laissant glisser le long de la gouttière.

Avec dix kilomètres dans les cuisses mais porté par son vélo, Joaquim arrivait à l'entrée de la mine caverneuse. Il frotta rapidement son briquet et alluma sa lampe tempête pour s'engouffrer au coeur de la noirceur souterraine. Pour y avoir joué un grand nombre de fois, il connaissait tous les recoins du dédale de pierre. En quelques minutes d'une démarche ferme et assurée, Joaquim retrouvait la trappe et le levier qu'il actionna sans hésiter.

Tout d'abord rien ne se produisit. D'ailleurs le levier bougea sans difficulté ; comme s'il n'était solidaire d'aucun engrenage. Puis, des bruits de frottements suivis de grincements se firent entendre. Malgré sa témérité, Joaquim frémit en jetant des regards inquiets là où la lumière de sa lampe ne portait pas.

Lentement, toute la paroi devant laquelle il se tenait, s'escamota dans le sol, révélant une pièce encombrée d'objets ethniques les plus divers. Levant, sa lampe au-dessus de sa tête, il pénétra cet antre. Il y avait des poteries itohicanes, des totems, des tissus, des... Mon Dieu s'écria Joaquim.

Devant lui, avachi dans une sorte de chaise longue se tenait un homme manifestement très amaigri. Les poils de l'échine encore dressés, Joaquim avança en laissant à la hussarde :
- Qui êtes-vous ?
Sans réponse, il rapprocha la lampe du visage de son vis-à-vis. L'homme n'était plus depuis longtemps qu'une vieille momie racornie mais admirablement conservée. Le cadavre portait les habits traditionnels des Itohicans : un ensemble en peau de daim gris bardées de petits languettes de cuir multicolores. Entre ses mains, Joaquim découvrit un in-folio en relativement bon état.

Avec délicatesse et une grande excitation, Joaquim prit l'écrit pour voir ce qu'il comportait. A sa grande surprise, il lu de l'Anglais. Une sorte d'histoire absconse dont les derniers mots d'une écriture moins appuyée disaient : "Pourquoi vivre si longtemps alors que tout a été dit, vu et vécu ?". Le document était signé "Mains pleureuses".

Lorsque Joaquim rentra chez lui, il n'avait pas vraiment sommeil. Il songeait à ce qu'il venait de découvrir, au mécanisme élaboré qui masquait cette pièce secrète dans la mine et bien sûr à ce vieil homme mystérieux.

Depuis lors, Joaquim passa de nombreuses nuits à percer les arcanes de Mains pleureuses. Si bien, qu'après ses études supérieures, il se spécialisa dans l'archéologie et revint s'installer à Lincolly Gulch.

Pendant presque trente ans, il ne cessa de parcourir les Red Rockies sans perdre son entrain et surtout, en restant le beau jeune homme qu'il était devenu à la fin de ses études. Tout le monde s'interrogeait sur ce fait remarquable et chacun y voyait la main du Diable car aucune créature divine ne serait restée la même pendant si longtemps.

Puis un jour, les mineurs, qui n'avaient jamais rien soupçonné de l'existence d'une pièce secrète dans leur mine, découvrir Joaquim pendu à l'entrée même de l'antre de Mains pleureuses.

Il s'était suicidé sans laisser aucun mot si ce n'est celui du vieil homme qui l'avait précédé dans la tombe et dont les mains pleuraient certainement encore un peu...





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Journali√®re   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Horreur des samedis en novembre 2009 est classée dans le genre Gore & Horreur.

Commencée par Nono,
le 21 novembre 2009. L'histoire est composée de 4 participations.

2 commentaires
786 lectures

  • 3 Auteurs:
Mirakle
Mirakle 2
Chouette
Chouette 1
Nono
Nono 1

  • Currently 1.50/5

Note: 1.5/5 (2 votants)