","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Les aventures de Franckie Goubin « Coups de Théâtre!

Les aventures de Franckie Goubin
Les aventures de Franckie Goubin
Franckie Goubin a une vie trépidente : chaque seconde de son existence est un retournement de situation !




 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 16 sur 16  <<  >> 


 Raph 1er décembre 2005 Envoie un message √† Raph Voir le profil de Raph www.raphou.net
La ruelle déserte n'augurait rien de bon. Des chats puant la poubelle mal rincée traînaient le long du caniveau, triant les déchets comestibles des SDF qui dormaient dans les maisons fantômes constituant les seuls bâtiments du coin.

Franckie Goubin releva le devant de son chapeau et s'alluma une cigarette. 23h22. La marchandise devait arriver dans trois minutes exactement.
A 23h25 il vit arriver de l'autre bout de la ruelle une silhouette de pas plus de 1m20 qui semblait trébucher à chaque pavé et marchait en zig-zag.
"Un nain bourré ?" pensa Franckie.
Par précaution il posa tout de même la main sur la crosse de son revolver.

Mais à sa grande surprise, lorsqu'il arriva à sa hauteur, l'être titubant se révéla n'être qu'un gamin, un petit blondinet aux yeux clair. Le môme planta devant lui son petit corps manifestement éreinté, et dit d'une voix mal assurée :
"...Vi...Viendrons pas... z'ont tout brûlé... plus de preuves, plus de papiers... Quittez la ville, monsieur Goubin, QUITTEZ... LA... V..."

Avant même de finir sa phrase, il s'écroula sur le ventre, dévoilant la cause de son état : un couteau nacré planté entre ses deux épaules...

 Telma 02 décembre 2005 Envoie un message √† Telma Voir le profil de Telma
Frankie eut un mauvais sourire puis ricana. Il s'approcha et du pied retourna le corps.
_Saleté d'androïde !

 Angel 02 décembre 2005 Envoie un message √† Angel Voir le profil de Angel
Il pris soin de mettre un gant, retourna la chose sur le ventre et tira de toutes ses forces sur le couteau. Il se dit qu'il était inutile de perdre un si joli couteau. Il se détourna, alluma une cigarette, quand tout à coup, il senti une main lui enserrer la cheville. Du coup, il se retourna et manqua trébucher . La main qui le touchait n'appartenait plus au gamin/androïde, mais c'était une main plus vieille, toute ridée. Son regard remonta au visage, et s'approchant plus près, il reconnu un visage tant aimé...le visage de sa mère.

 Raph 02 décembre 2005 Envoie un message √† Raph Voir le profil de Raph www.raphou.net
-Maman ! s'écria Franckie, je t'avais dit de ne pas me suivre...
- Mon petit Franckoutchi, c'est moi qui t'ai tout enseigné du métier de débroussailleur ! Et tu me cache tes affaires...
- Maman, ne m'appelle pas Frankoutchi, et ne mentionne pas le nom de notre métier en publique...
- Ne dit pas de bétise, il n'y a personne !
- Et relève-toi ! Pourquoi tiens-tu ma cheville ?
- Le droïde était envoyé par Adam Daniels, du comité de sécurité interne de l'Empire proto-occidental. Il a assassiné tes contacts à trois blocs d'ici...
- Mais comment sais-tu tout cela ?
- Figure-toi que ce n'est pas moi qui t'ai suivi, c'est ce zooïonique...

Elle indiqua l'un des chats grisâtre juché sur une poubelle. Le chat bioïonique se gratta l'oreille.

-... Et, poursuivit-elle, il a filé tous tes contacts un par un à l'aide de connections radars avec les autres zooïoniques du quartier...
- Tout cela ne me dit pas pourquoi tu t'obstines à m'enserrer la cheville !
- Qu'est-ce qu'on t'a appris à ton institut de formation ?
Un droïde-gamin est programmé pour injecter des poisons paralysants dans les membres inférieurs... Celui-là t'en a injecté une forte dose dans le pied en tombant. J'empêche le produit d'évoluer dans ta jambe...

La vieille dame eu le sourire triste.

- Tu es tout ce qui me reste, Franckie, je ne veux pas te perdre.

Des larmes plein les yeux, elle tendit la main vers le couteau que tenait Franckie.

- Donne-moi ça, il va falloir que je t'ampute au niveau du genou.

 Sab67 02 décembre 2005 Envoie un message √† Sab67 Voir le profil de Sab67
- Non maman, ne me fait...
Trop tard, sa maman lui coupait la jambe, enfin ...
- Quel est ce morceaux de plastique Franckoutchi ?
- Je ne te l'ai jamais dit mais pendant ton voyage, je me suis battu avec Titi l'ours du zoo, et je me suis fait amputer la jambe droite....

 Raph 02 décembre 2005 Envoie un message √† Raph Voir le profil de Raph www.raphou.net
- Bon, hé bien, tant pis, je vais t'amputer de l'autre jambe !
- Mais qu'est ce que tu dis, maman ?
- Laisse-moi faire... Laisse-moi faire, je te dis !!!

A ce moment, à l'autre bout de la ruelle débouchèrent Steve, John et Bill, les trois contacts de Franckie. Ils couraient vers lui en criant :
- Tue-la, Franckie, tue-la !!! Ce n'est pas ta mère, c'est un droïde !
- Laisse-moi faire ! Laisse-moi faire ! continuait, tel un disque rayé, l'être ressemblant à la mère de Franckie.

Il hésita un instant, puis finalement donna un grand coup de pied dans le visage du droïde. Celui-ci éclata, et, ne laissant plus rien paraître de ce qui ressemblait à la vieille dame, ne fut plus qu'un amas fumant de diodes et fils multicolores.

John, Steve et Bill avaient rejoint Franckie. Essoufflé, John dit :
- Tout cela était une mise en scène. Le rendez-vous que tu avais avec nous était un piège. Nous n'avons aucun document sur l'éventualité d'une guerre, comme il t'avait été annoncé...
- Mais alors ?
- C'était un piège pour te tuer. Ils ont envoyé ces deux droïdes, plus cette armée de zooïoniques uniquement pour te supprimer sans faire de vagues !
- Mais pourquoi ?
- Je... je ne sais pas si je peux te le dire, Franckie...
- Dis-le moi !
- Eh bien...

 Angel 03 décembre 2005 Envoie un message √† Angel Voir le profil de Angel
- Ton boss pense que tu es un espion à la solde des Etats-Unis.
- Moi un espion pour les américains, elle est drôle celle-là! Mais comment en sont-ils venus à cette conclusion ?
- Tous tes appels sont sur écoute, ton courrier est ouvert, même ton ordinateur est connecté directement avec le C.R.E. (Centre de renseignements sur les Espions). Ils savent que le semaine dernière, tu as envoyé 5 courriels cryptés à la C.I.A.. Bonne nouvelle, à ce jour personne n'a été capable de décrypter tes messages.
- Ha Ha Ha, laissez-moi rire!! Vous pensez sérieusement que je vend des secret à la C.I.A., mais laissez-moi vous dire ceci, la C.I.A. n'est pas aux Etats-Unis mais au Canada, c'est le Centre International pour l'alphabétisation. J'ai une confession à vous faire: moi, Franckie Goubin, je ne sais pas lire !!

 Raph 03 décembre 2005 Envoie un message √† Raph Voir le profil de Raph www.raphou.net
La stupeur se lut sur les visages de John, Steve et Bill
- Enfin, j'apprends. Disons que j'en suis à T+U=tu. J'ai été à l'école maternelle pendant deux ans et puis j'ai été enlevé par des esclavagistes hollandais. Je me souviens que j'avais un frère et une soeur étant môme... J'ai réussi heureusement à m'enfuir quand j'avais 10 ans, après avoir passé 6 ans à ramasser du coton dans les champs de coton. Autant vous dire qu'à 10 ans je ne savais pas lire. J'ai été adopté par une famille très gentille, mais illettrés eux aussi.
- Pas de bol, dit Bill
- Ouais... Ma mère n'est que ma mère adoptive. Elle m'a tout appris du bouleau de débroussailleur, mais pas à lire. Des fois je repense à quand j'étais petit... Mon grand frère Jojo... Je ne me souviens que de cela : Jojo...
- Mais alors... dit John, des larmes plein les yeux, tu es mon frère ! J'avais un petit frère qui s'est fait enlever étant petit ! Viens dans mes bras, frangin !

 Telma 03 décembre 2005 Envoie un message √† Telma Voir le profil de Telma
_T'énerve pas, c'est p'têtre pas toi. Jojo et moi nous avions exactement la même marque de naissance dans le dos, il faudrait comparer.
Ils n'eurent le temps de rien sauf de fuir. Des rafales de K38 se perdaient dans les carcasses des voitures alentours.

 Raph 04 décembre 2005 Envoie un message √† Raph Voir le profil de Raph www.raphou.net
- Tous à terre !!! hurlèrent en coeur Bill et Steve.

Mais il était trop tard. John avait été touché. Il s'écroula sur une poubelle, la chemise déchirée par les balles.

- John ! cria Franckie.
Il se précipita sur John, comme pour le protéger des balles. Bill et Steve répliquèrent par quelques tirs de micro-grenades. Au bout de quelques secondes, les coups de feu avaient cessés.

- Ils sont partis, dit Bill. Sûrement la bande des Mexicains, qu'en penses-tu, Franckie ?

Mais Franckie ne répondit pas. Il était en larme.
-Jojo...Jojo...
A ses pieds, John gisait. Franckie lui avait ouvert la chemise par le dos et gardait les yeux fixés sur une marque rosâtre en forme de fer à cheval dessinée entre les deux épaules de John.
-Jojo... c'est Jojo... c'est la même marque... j'ai la même... ils ont tué mon frère ! Ils ont tué mon frère !

 Anh 26 décembre 2005 Envoie un message √† Anh Voir le profil de Anh
- Les salauds ! On ne peut plus rien faire, Franckie, reprends-toi et suis-moi, on a encore une chance de filer avant que La Sécuriz vienne constater les dégâts !
Franckie se dégagea des mains de Steve qui tentait de le relever, et prit précautionneusement le corps inerte de son frère sur ses épaules. Les larmes avaient laissé place à l'espoir, Franckie se sentait soudainement fort et combatif.
- Si John est bien mon frère, j'ai peut-être une chance de le sauver. Nous devons trouver de toute urgence un bio-mécanor !

 Bluekiss 15 février 2006 Envoie un message √† Bluekiss Voir le profil de Bluekiss
Cette ville pourrie ne comptait qu'une bio-clinique officielle, mais tous ceux qui travaillaient là bas étaient des corrompus par le gouvernement. Heureusement Franckie connaissait trois bio-mecanos souterrains: Jeff Le Bigleux, Samy La Main de la Chance et Esther La Tête de Mort. C'est la dernière qui était le plus près de leur emplacement, ils choisirent donc la femme.
- Minute, papillon! On va vérifier s'il n'y a pas de mouchards ici...
Bill prit son détecteur d'ondes et l'ajusta. Tout à coup, un bip désagréable retentit.
- C'est ce que je croyais... Bon, Franck, la meilleure chose est de passer par les égouts...Le signal sera brouillé et le temps qu'ils nous trouvent à la surface après, on sera déjà chez Esther!
-Oh merde, Billie...A cause de l'humidité mon frangin n'aura plus aucune chance de survivre! - riposta Franckie.
- Si on passe pas par les égoûts, c'est nous tous qui allons morfler, alors écoute-moi...s'énerva Bill.
- Bon, d'accord...
Ils trouvèrent une bouche d'égoût et réussirent, tant bien que mal, à l'ouvrir...

 Trinity 16 février 2006 Envoie un message √† Trinity Voir le profil de Trinity
Les tunnels des égouts étaient si sombres que Franckie ne distinguait même pas Bill et Steeve.
- Vous êtes où les gars?
Pas de réponse. Seulement le sifflement aigu de sa bobine électromagnétique.
- Fran...Franckie. Je suis un fardeau pour...pour toi. Laisse-moi ici. Le seul but de ma vie était de retrouver mon frère. Je t'ai retrouvé. Je...je n'ai plus... peur de...de.. mourir... maintenant.
- Dis pas de bêtises Jojo! répondit Franckie, les larmes aux yeux. Mais où sont Bill et Steeve merde!
La tristesse laissait maintenant place à la panique.
- Bon ils ont dû prendre un autre chemin, auquel cas s'ils arrivent avant nous ils nous attendront chez Esther. Plus une minute à perdre, accroche-toi bien Jojo!
Et Franckie fonça droit devant lui, avec son frère Jojo sur le dos.

 Bluekiss 25 février 2006 Envoie un message √† Bluekiss Voir le profil de Bluekiss
Soudain, Franckie trébucha sur quelque chose de doux et tomba dans l'eau puante, en entraînant son frangin par terre.
-Oh, nom d'un asticot, il manquait plus que ça...John, t'es avec moi-là? - cria désespérement Franckie.
-Ouais, j'tiens...le c-c-coup...Fais vite, frérot, ou laisse-moi crever ici...Je n'ai plus rien à perdre dans ce monde crasseux, rempli d'androïdes.
Franckie se releva et remit John sur son dos, en toussotant.
-Arrête de dire n'importe quoi...Bon dieu, mais c'est bourré de cadavres partout! - s'exclama-t-il d'une voix rauque.
En effet, à l'odeur pourrissante des égoûts était mêlé un remugle incroyable de chair en décomposition. Cette chose sur laquelle a trébuché Franckie était une main d'androïde, mort depuis quelques jours.

 Seriousyoyo 21 mars 2006 Envoie un message √† Seriousyoyo Voir le profil de Seriousyoyo
Mort le croyait-il, car pendant qu'il relevait John, la main de l'androïde se leva bientôt suivi du reste de son corps (enfin la moitié, le reste pendait au bout de tout un tas de câbles). L'androïde attrapa Franckie à la jambe. John commença à se retourner, mais d'autres êtres bio-mécaniques se relevèrent et l'agrippèrent.
Le premier androïde aidé d'un autre comparse tirèrent Franckie et s'enfuirent avec sous le regard impuissant de John qui se faisait engloutir par la masse de droïdes.

 Sweetythecat 05 novembre 2007 Envoie un message √† Sweetythecat Voir le profil de Sweetythecat
Soudain des lumières s'allumèrent tout le long du tunnel et une voix iritée de femme se fit entendre :
- Non mais ça va pas ??!! Qu'est-ce que vous faites chez moi, bande d'abrutis ? Qui vous a invités ?!!
- Chez vous ? On n'est pas dans les égouts ? dit John, la voix étouffée par la masse de droïdes.
- Et qu'est-ce que vous avez fait à mes petits chats ? dit la femme.
Son visage était à présent visible par John qui se rendit compte que ce qui l'étouffait était un tas de chats siamois qui perdaient leurs poils.
- Ils ont emmené Franckie !! Vos chats ont emmené mon frère !!
- Ne dites pas de bêtises, mes chats ne feraient pas de mal à une mouche !
- Ils sont quand même en train de m'étouffer...
- D'accord, je vais vérifier s'ils sont tous là, comme ça vous saurez qu'aucun de mes chats n'a pu emmener votre Franckie. Alors Minouche est là, Kikette aussi, et Nouchette, Zizette, Babouche, Nanouche...
150 Minouches plus tard, John dut bien admettre que d'autres créatures maléfiques avaient pris son frère. Le problème, c'est que John était dans un sale état et qu'il allait bientôt rendre l'âme.
- John !! dit la voix de Franckie.
Il avait réussi à se détacher de l'emprise des droïdes.
- Mais on n'est pas dans les égoûts, là ! On est où ???
- Chez moi, jeune homme. Et je ne me souviens pas vous avoir vu vous essuyer les pieds sur le paillasson.
- Oups ! Excusez-moi, dit Franckie. Mais il faut emmener John à la bio-clinique ou il va claquer !
- Bon, je vous donne les clefs de ma voiture, dit la femme dont on savait juste que la maison puait les égoûts, mais gare à vos fesses si vous me la rayez...





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Les aventures de Franckie Goubin est class√©e dans le genre Coups de Théâtre!.

Commencée par Raph,
le 1er décembre 2005. L'histoire est compos√©e de 16 participations.

2 commentaires
948 lectures

  • 9 Auteurs:
Raph
Raph 5
Angel
Angel 2
Telma
Telma 2
Bluekiss
Bluekiss 2
Anh
Anh 1
Trinity
Trinity 1
Sweetythecat
Sweetythecat 1
Sab67
Sab67 1
Seriousyoyo
Seriousyoyo 1

  • Currently 1.50/5

Note: 1.5/5 (2 votants)

  • Du m√™me auteur:

Mesdames, Mesdemoiselles...
  Psychologie

Horreur des samedis en aoŻt 2008
  Gore & Horreur

Science-fiction des jeudis en aoŻt 2008
  Science-fiction