","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Sweety le chat « Aventure

Sweety le chat
Sweety le chat
Une journée dans la vie d'un chat... (Maman n'est pas sa mère, mais le nom par lequel on appelle celle qui lui donne à manger)




 Page 1 sur 1
Participations 1 √† 8 sur 8  <<  >> 


 Sweetythecat 07 novembre 2007 Envoie un message √† Sweetythecat Voir le profil de Sweetythecat
Pfff... Pourquoi se réveille-t-elle toujours si tôt ? Je n'ai pas encore eu mes seize heures de sommeil...
Il faut dire que je n'ai consenti à dormir que lorsque la lumière du soleil a commencé à éclairer le salon que j'ai pris soin de mettre sens dessus-dessous.
Figurez-vous que j'ai découvert sous le fauteuil une petite balle que j'ai eu beaucoup de mal à atteindre avec mes pattes. Elle me narguait, cette imbécile. Elle me murmurait "Tu ne m'auras pas, je suis peut-être plus petite et je n'ai pas de pattes, ce qui m'empêche de me déplacer, sauf si quelqu'un me pousse, mais toi, tu es bien trop gros pour venir sous ce fauteuil et me prendre pour me martyriser !"
Elle se croyait tout permis ! Mais heureusement, j'avais plus d'un tour dans mon sac : tout en essayant de l'attraper une nouvelle fois avec ma patte, je sortis ma griffe et je réussis à l'atteindre pour la pousser de l'autre côté et je sautai sur elle lorsqu'elle roula hors de sous le fauteuil. Je la pris dans ma gueule et je la fis rouler, sans qu'elle ne put faire quoi que ce soit pour se débattre.
Je la chassai encore durant toute la nuit, puis je me lassai, car c'était trop facile de l'attraper à chaque fois. Je me mis alors à la recherche de quelque cafard mais comme il n'y en avait pas, je décidai de me faufiler sous un coussin du salon pour dormir.
- Sweety !! Viens ici, minou !!
Miam ! L'heure du petit déjeuner...
Voyant que je n'arrive pas, Maman vient au salon pour me chercher.
- Sweety !! Où es-tu ??
Elle ne me voit pas, je suis bien caché ! Mais c'est alors qu'elle remue le paquet de croquettes car elle sait bien que je ne peux pas résister à ce bruit. Damned !

 Violetta 07 novembre 2007 Envoie un message √† Violetta Voir le profil de Violetta
Je bondis comme un forcené, le poil en pétard et la moustache frétillante.
Je me frotte contre les jambes de maman. Je sais que si je fais cela en ronronnant, elle remplit mon petit bol en faïence bleu à ras bord !!!
- Oh gentil sweety !!
Apparemment elle n'a pas encore vu l'état du salon ! Je vais croquer ma bouffe vite fait et filer dans un lieu sûr, tiens pourquoi pas dans les chaussettes de papa. Bien moelleux et quelques poils en plus, pas grave, au moins il aura bien chaud pour l'hiver. Je sens qu'il va adorer !
- Ahhhhh sweeeeeeeeee...........tyyyyyyyyyyyyyyyy!!!
Zut, même pas le temps de digérer !! ...

 Enrico 08 janvier 2008 Envoie un message √† Enrico Voir le profil de Enrico
A peine sa phrase terminée, Maman jeta sur moi un torchon de cuisine.
Je pris mes jambes à mon cou et me dirigeai vers le fauteuil. Ses cris me résonnaient dans la tête, bon il est vrai que j'avais fait fort cette fois. Le salon était sens dessus-dessous, en jouant avec cette maudite balle j'avais arraché un rideau, cassé un vase et fait tomber les livres de la bibliothèque. Maman essayait tant bien que mal de m'attraper, et elle y réussit. Que devais-je faire ?? Me laisser faire ou bien me rebiffer ??
Je pris la première option et ravala ma salive. Elle me jeta dehors en hurlant : " Maudit chat, mais qu'est-ce que tu as dans le carafon. Je ne veux plus te voir, et ne rentre plus à la maison ".
Qu'allais-je faire dehors tout seul et en plein hiver. Je décidai de rester sur le pas de la porte et d'attendre.

 Sarahfeld 24 janvier 2008 Envoie un message √† Sarahfeld Voir le profil de Sarahfeld
Il faisait froid....je détestais le froid...j'attendis comme cela, enroulé autour de moi-même, pendant un long moment. J'entendais à l'intérieur de la maison, le bruit de l'aspirateur et de maman qui pestait. Mais personne ne m'ouvrait...M'avait-on oublié dehors? J'entendais aussi Luca, mon copain de jeux qui courait dans toute la maison derrière une balle en mousse (un fan de foot...). Il allait sûrement penser à moi et me permettre de rentrer bientôt....
J'avais froid... Ai-je déjà dit combien je détestais le froid ? Le temps était trop long, je décidai de me dégourdir les pattes.

 Sweetythecat 18 mai 2008 Envoie un message √† Sweetythecat Voir le profil de Sweetythecat
Je marchais depuis une bonne dizaine de minutes quand je fus bousculé par une boule de poils blancs sur pattes. C'était un ado, de pas plus de sept mois.
Pfff... Ces jeunes d'aujourd'hui... J'avais ouvert la bouche pour lui passer un savon lorsque je me rendis compte qu'il était déjà parti. Une seconde plus tard, une boule de poils noirs me bousculait à son tour. C'était une jolie minette, mais je décidai de ne pas me faire avoir une deuxième fois. Alors, je m'interposai.
- Mais va t'en !! Il faut absolument que je le rattrape !!!

 Pierrette 02 juillet 2008 à 17:26 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
« Maintenant toi aussi tu me bouscules », dis-je, ironiquement, à Suzy la chatte. Je savais pertinemment bien qu'elle voulait me séduire, comme elle séduisait, d'ailleurs, tous les matous du quartier.

Il fallait reconnaître qu'elle était attirante et féline, la garce. Sa toison noire était soyeuse comme de la soie et ses yeux étincelaient comme des diamants.

« Va-t-en, ma belle », lui dis-je. « Je m'occuperai de toi dès que j'aurai donné une bonne leçon à ce caïd qui lui aussi m'a bousculée. Je laissais Suzy et déployai toute mon énergie à poursuivre le malotru.

Et lorsque je croyais avoir perdu sa trace, je décidai, afin de mieux scruter les environs, de grimper sur un pommier.

Mais soudain une « boule de poils blancs hirsutes », qui se cachait dans la ramure de l'arbre, sauta sur moi en soufflant. Il voulait m'intimider.

Mon sang ne fit qu'un tour et je lui administrai, toutes griffes dehors, un direct du droit qu'il me rendit aussi vite. De culbutes en culbutes, de coups de griffes en coups de griffes et de morsures en morsures, je devais faire preuve de courage pour résister à mon adversaire. Il était jeune, agile, vigoureux et j'avais sous estimé ses forces.

Je constatai que je vieillissais et que, d'ici peu, je perdrai ma place de leader.

Subitement nous entendions une voix qui appelait en disant : « Gonzague, Gonzague, viens manger ton « Sheba à l'agneau ».

A l'idée de son déjeuner, « Gonzague » perdait petit à petit son agressivité. Il devait être un fin gourmet. Quant à moi, j'avais reconnu la voix de la vieille Eléonore que l'on disait possessive, maniaque et précieuse. Et je pensai : « Avec une vieille maîtresse, Il ne doit pas rigoler tous les jours, pauvre vieux ! ». Ma colère tomba.

Notre combat faiblissait de plus en plus et nous finîmes par nous arrêter.

Gonzague, chat de race et moi Sweety, chat de gouttière avions le nez en compote, les oreilles déchirées et des touffes de poils en moins sur le corps.

 Pierrette 10 août 2008 à 22:33 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
J'étais nase !!! Pitoyable et pas fier !!!

Impatiente d'obtenir mes faveurs, Suzy m'attendait sur le chemin du retour.
Alors je fis un énorme détour pour rentrer chez moi, je ne voulais pas que la belle me voie dans cet état. Et puis, que pouvait-elle encore attendre d'un éclopé ?

J'empruntai un sentier étroit, quand subitement j'entendis, dans les fourrés, un léger bruissement de feuilles. Je regardai dans la direction d'où provenait le bruit et je vis une petite touffe de poils gris avec des yeux ronds et noirs. Une souris dis donc !
En me voyant, elle fut prise d'un fou rire qui nĎen finissait pas.
« Ris ma mignonne, pensai-je, c'est-on jour de chance ! En temps ordinaire, je me serais amusé de toi et puis je t'aurais croquée à pleine dent. ».

Clopin-clopant, je rentrai dans la cour de ma maison. Et quand maman Ginette m'aperçut, elle vint à ma rencontre et me dit : « mon pauvre chéri que t'est-il arrivé ? Quel est le bandit qui t'a fait ça ? Toi qui es si gentil, si mignon, si doux et si tendre.
Je t'avais pourtant mis en garde contre ces voyous de chats de gouttière qui rôdent dans le quartier. Ils sont maraudeurs, bagarreurs et donnent, toutes griffes dehors, des coups de patte comme les canailles des coups de poing. Si je connaissais la sale bête qui t'a fait ça !!!
Je l'étriperais », dit-elle d'une voix qui tremblait de colère.
J'acquiesçai en miaulant le plus tristement possible !!!

Elle me porta dans ses bras, jusqu'au salon. Et puis, elle me déposa sur une couverture bien moelleuse dans le fauteuil en velours vert et me donna un tendre baiser sur mon pelage, gris blanc. Du moins sur ce qu'il en restait !

Elle me dit : « je vais te chercher un bol de lait et du whiskas au foie et à la volaille. »

Je savais qu'il y avait du filet américain dans le frigo. Alors, quand elle revint avec ma pitance, non seulement, je fis semblant d'avoir perdu l'appétit, mais aussi le goût de vivre.
Je me couchais en boule sur le flanc et je mis ma tête entre mes pattes antérieures. Comme si j'attendais la mort.
« Mon pauvre chéri, me dit-elle d'une voix douce. Il faut que tu manges pour reprendre des forces ».
Je n'eus aucune réaction. Je devais donner l'impression d'être très très très malade !!!

Inquiète, maman se précipita dans la cuisine et j'entendis la porte du frigo qui s'ouvrait, ainsi que le froissement d'un papier d'emballage. Mon plan fonctionnait à merveille !!!

Elle revint en tenant, dans la main, des morceaux de viande fraîche qu'elle déposa tout contre mon museau. Et rien qu'à l'odeur, mes moustaches frétillaient, mes narines titillaient et je me léchais les babines.
En bon comédien que j'étais, je relevai la tête avec difficulté et je mangeai un bout de viande sans appétit.

En voyant ma fragilité, maman me dit : « Je vais appeler le vétérinaire ».

Alors, mon sang ne fit qu'un tour. Je me souvenais du jour où blessé à une patte, on avait fait appel à ce docteur. Il m'avait fait une de ces piqûres dans la fesse !!! Je ne vous dis pas.

Je bondis comme l'éclair sur le filet américain que je mangeai d'une traite ainsi que le whiskas. Puis je lapai tout le lait.

Maman Ginette resta, un bon moment bouche bée, puis elle dit naïvement : « c'est un miracle mon Sweety !!! »

 Pierrette 22 février 2010 à 20:22 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Le filet américain qu'il venait de manger lui avait laissé, en bouche, une bonne saveur de viande rouge!! Sweety était heureux, Il vivait en pacha ... !!
Il s'étira et bailla longuement, l'heure était à la sieste !! Quoi de plus normal après un aussi bon repas !

Soudain, il fut décontenancé... !! Surpris, même !! Par le regard réprobateur que Rocka, la chienne posait sur lui.
Il connaissait toute la loyauté de ce toutou envers maman Ginette.

Mais un chat qui se respecte ne se laisse pas démonter si facilement.

Sweety reprit rapidement ses esprits...!

Il y avait encore du filet américain dans le frigidaire et il s'en léchait déjà les babines.

Maman Ginette se reposait dans le canapé en velours vert. L'endroit était idéal pour câliner !! Et ce filou était conscient du charme qu'il exerçait sur sa maîtresse.

A pas feutrés, il s'avança vers le canapé, puis il sauta sur les genoux de maman Ginette.

« Oh ! Mon Sweety », dit-elle d'une voix affectueuse et remplie d'émotion...!!

Elle passa ses doigts, longs et doux comme de la soie, dans la fourrure épaisse de Sweety qui, sous l'effet de la caresse, ronronna de plaisir. Puis tout en pétrissant le pull en laine beige de maman Ginette, il plongea ses yeux de jade dans les yeux de celle-ci.

Et quand, ce voyou de chat comprit que maman était sous son charme, il se lova dans le creux de son giron pour faire la sieste.

Assise dans son panier, Rocka fulminait ! Elle était rouge de jalousie. L'amour inconditionnel de maman Ginette pour Sweety était trop injuste.
Alors en signe de réprobation, elle aboya violemment. Mais maman Ginette lui dit : « Tais-toi Rocka, Sweety dort à « coussinets » fermés !!! »





Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Sweety le chat est classée dans le genre Aventure.

Commencée par Sweetythecat,
le 07 novembre 2007. L'histoire est composée de 8 participations.

2 commentaires
880 lectures

  • 5 Auteurs:
Pierrette
Pierrette 3
Sweetythecat
Sweetythecat 2
Violetta
Violetta 1
Sarahfeld
Sarahfeld 1
Enrico
Enrico 1

  • Currently 3.75/5

Note: 3.8/5 (4 votants)