","$smiley"); $smiley = str_replace(":-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(tss)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(close)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-p","","$smiley"); $smiley = str_replace(":o","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-o","","$smiley"); $smiley = str_replace("lol","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pascontent)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-#","","$smiley"); $smiley = str_replace(":~.","","$smiley"); $smiley = str_replace("8)","","$smiley"); $smiley = str_replace("8-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleche)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(coeur)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(!)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(?)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(nuke)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(ninja)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(euh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(wako)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":(","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-(","","$smiley"); $smiley = str_replace("(namour)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rolleyes)","","$smiley"); $smiley = str_replace(":D","","$smiley"); $smiley = str_replace(":-D","","$smiley"); $smiley = str_replace(";)","","$smiley"); $smiley = str_replace(";-)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(siffle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mad)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(hum)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bizoo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(gateau)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(photo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(inginf)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fleures)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(i)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(kdo)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chat)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(note)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rose)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rosefanee)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(rougir)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(honteux)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(larme)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(fiou)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(mouton)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(huh)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(chien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(innocent)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zzz)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(trefle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(aveugle)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(bierre)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(zorro)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(shuriken)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(magie)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(pirate)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(lune)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(diable)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(noel)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(alien)","","$smiley"); $smiley = str_replace("(angel)","","$smiley"); return $smiley; } ?> Il était une fois un château de sable « Aventure

Il était une fois un château de sable
Il était une fois un château de sable
Un château de sable résiste à la marée et est témoin de nombreux évènements qui se déroulent à la tombée de la nuit




 Page 1 sur 2
Participations 1 √† 20 sur 38  <<  >> 


 Clothilde 12 juillet 2012 à 13:08 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
La plage était à présent abandonnée , un ballon à rayures blanches et bleues cahait a demi une pelle rouge , tous deux avaient été oubliés par les deux enfants qui avaient faconné tout l' après midi un château qui devait avoir , à vue d' oeil la même taille que ces enfants . ils venaient de quitter la plage , les empreintes de leurs pieds nus se côtoyaient jusque' au petit sentier qui donnait accès à la petite plage .
A présent , on n' entendait plus que le cri des mouettes , le bruit du va et vient des vagues .
Une mouette jouait avec le vent , elle agitait gracieusement ses ailes , puis se laissait planer au grés du vent .
la mer serait haute aux environs de minuit , le château se préparait à crouler sous la force de l' eau et pensait à la déception des enfants , le lendemain matin.

 Martin 14 juillet 2012 à 16:38 Envoie un message √† Martin Voir le profil de Martin
Chez le père et la mère des enfants qui avaiut fait un très beau et haut château de sable sur le bord de la plage.

Papa maman est-ce qu'on peut retourner sur la plage et continuer notre château de sable parce ce que nous avions oublier de faire une tranchée pour que l'eau coule et un pont levis.

Manger vos céréales et buvez votre jus d'orange, et après habillez-vous et comme ca vous pourrez allez sur la plage et continuer votre château de sable, les enfants.

Bien maman

 Mum22 16 juillet 2012 à 15:41 Envoie un message √† Mum22 Voir le profil de Mum22
Le contenu des assiettes fut englouti en 2 coups de cuillères et hop, voila les enfants sautant de leur chaise pour aller terminer leur travail de batisseur.
Leur mère les rappela à l'ordre.

'Il va faire noir dans une heure. Allez plutôt prendre votre bain et vous pourrez regarder Disney Chanel après'

Les enfants sont déçus mais egalement appatés par cette chaîne qu'ils aiment regarder. Alors, dessin animé ou chateau de sable. Mickey l'a emporté car c'est ce que maman souhaite.

 Clothilde 17 juillet 2012 à 20:08 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Pendant ce temps , sur la plage le château se préparait à lutter contre la mer . Ses murs s' étaient durcis à cause de l' humidité causée par la brume marine tombée comme par enchantement alors qu'il avait fait très beau toute la journée .
Hugo n' arrivait pas à s' interresser aux aventures de Mickey , il pensait à la digue à construire , au pont , aux coquillages qui feraient très joli sur la tour . Les images qui défilaient sur le petit écran l' ennuyaient . Le cri des mouettes parvenait jusqu' à lui , il ressentait comme un appel.

 Mum22 23 juillet 2012 à 16:50 Envoie un message √† Mum22 Voir le profil de Mum22
Mais maman ne l'entendait pas de cette oreille. Peu lui importait les douves à creuser , après une journée passée à surveiller ses enfants à la palge, elle comptait les mettre tôt au lit pour souffler un peu.
Et Hugo fut envoyé au lit sans pourvoir terminer son travail de batisseur ce jour-là.

 Clothilde 30 juillet 2012 à 19:57 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Pendant ce temps sur la plage , il se passait quelque chose de tout à fait étrange . La mer montait inexorablement et le château de sable se préparait à affronter la force des vagues.L' eau le submergea alors que la lune sortait de derrière le nuage qui la cachait . C' était une belle lune toute pleine , toute ronde .Elle avait l' air de sourire , la plage était illuminée d' une lumière argentée Au lieu de s' écrouler , le château se sentait devenir plus fort et plus grand , l' écume se transforamit en une sorte de glu qui durcissait ses parois .

 Pierrette 11 août 2012 à 22:06 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Surpris par la marée montante, le petit crabe se réfugia dans le château de sable qu'avait construit Hugo, mais le grondement de l'océan lui rappela que son abri de fortune ne résisterait pas bien longtemps à l'assaut de ce dangereux ennemi. Il se dit alors : « J'ai bien été sot de m'abriter dans cette forteresse, elle est fragile et elle va s'effondrer comme un château de carte ».
Il rassembla ses forces et se dirigea vers la meurtrière du donjon. Il pâlit en apercevant, dans la lumière cendrée de la lune, une lame menaçante qui s'approchait.
En bon guerrier, il devait faire face à l'ennemi, mais son cúur battait très très fort et ses jambes flageolaient. Avec courage et volonté, Il rassembla toutes ses forces et cria : « A l'assaut ! A l'assaut ! »
Dans un fracas indescriptible, l'eau prit d'attaque la forteresse...

 Clothilde 12 août 2012 à 11:11 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Contre toute attente , la forteresse résista ! Le crabe n' en revennait pas d' être toujours vivant! Il était un peu étourdi mais il allait assez bien compte tenu de la force de l' eau ! Il se préparait à affronter à nouveau les éléments lorque une étoile de mer vint se placer à ses côtés . Elle était belle , scintillante , on aurait dit qu'elle descendait tout droit du ciel !
- Ce n' est pas possible se dit il , je dois rêver où alors je suis mort!
L' étoile lui sourit et lui chuchota :
- N'aies pas peur , je veille sur toi , nous avons une mission à remplir ! Pour l' instant repose toi !

Hugo avait beaucoup de mal à s' endormir , il avait trop chaud ,trop froid . Le bruit des vagues sur les rochers lui paraissait effrayant , il était triste pour son château .
Quelqu'un se glissa dans son lit , sa petite soeur Lisa se blottit contre lui ;
- Nous le rebâtirons demain , lui dit-elle aprés avoir plaqué un baiser sur sa joue .

 Pierrette 13 août 2012 à 19:35 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Elle lui avait dit d'une voix douce et feutrée : N'aies pas peur, je veille sur toi, nous avons une mission à remplir ! Pour l' instant reposes toi !
Il la trouva si jolie dans sa robe, couleur rouge brique que tout naturellement l'image d'une danseuse étoile se présenta à lui ! « C'est un rêve éveillé se dit-il ! ». Il resta un bon moment,en admiration, devant tant de beauté.
Sa vie entière, à lui, avait été morose et solitaire ; Il avait du se battre, encore et encore, contre le déchainement de l'océan et des vents ; contre l'appétit vorace des poissons et des oiseaux. Quand à l'homme, il le pêchait sans relâche pour sa chair fine et délicate qui se retrouvait sur la table des plus grands gastronomes.
Et, lui, qu'avait-il reçu en échange :
On le disait vilain ...
On utilisait fréquemment l'expression : «C'est un panier de crabes !» pour désigner des personnes qui se haïssaient et cherchaient à se nuire mutuellement et, de plus, son nom avait été donné à une maladie grave.
Son image et celle de ses congénères avaient toujours été négatives !
Alors, il se dit : « Personne, à part cette étoile scintillante, ne s'est jamais adressé à moi avec autant de respect et de gentillesse ! »
Soudain, la sirène d'un chalutier le fit sursauter, il lançait ses filets.
Je ferais tout ce que tu vou... vou... dras , s'entendit-il dire en bégayant, il se sentait prêt à soulever des montagnes.

 Clothilde 14 août 2012 à 18:51 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Enfin , il s' endormit . Peu lui importait la mission qu'il avait à remplir , si c' était aux côtés de cette merveille , il était prêt à tout .

L ' aube les trouva tous les deux encore en plein sommeil.
Au premier étage de la maison accrochée à la falaise , une femmme était à sa fenêtre .Elle regardait le jour se lever . Son corp mince était en veloppé d' un châle de laine qu'elle tenait fermé de ses deux mains , ses cheveux ébouriffés pendaient autour de son visage éclairé d' un triste sourire .La femmme regardait la lumière du soleil envahir peu à peu la petite crique , les rochers et le sable humide . De temps en temps son regard se portait au loin vers la ligne d' horizon où la mer et le ciel ne font qu'un ! Qui attendait elle , que guettait elle ? Elle resta longtemps ainsi perdue dans ses pensées , il faisait tout à fait jour à présent . Elle reporta son regard vers la plage et son visage s' illumina lorqu' elle vit la forteresse de sable encore debout .

 Pierrette 15 août 2012 à 21:20 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
C'est sur ! Elle venait d'ailleurs ! D'un ailleurs qui inquiète et dérange...
Son visage, triangulaire et émacié, laissait voir de grands yeux noirs qui vous transperçaient du regard. Son faciès, hideux et grotesque, intriguait et son menton saillant parsemé de longs poils disgracieux faisaient peur aux enfants et aux crétins qui disaient qu'elle détenait des pouvoirs maléfiques...
Son corps était long, maigre, ossu. Son dos voûté portait le poids des chagrins et des larmes. Elle cachait sous de grands gants des mains calleuses aux veines saillantes. Cette femme détonnait dans ce monde ou l'apparence à ses règles.
Les vacanciers qui, dès l'aurore, allaient pêcher en crique apercevaient subrepticement son image derrière la vitre. Avec son teint pâle et son châle blanc posé sur ses épaules, elle ressemblait à un fantôme. On la disait folle !
Pourtant cette femme avait un cúur d'or. Son grand âge lui avait donné le privilège de comprendre l'âme humaine..., mais, cela, seules les mouettes, qui étaient moins sottes que les hommes, le savaient.
D'ailleurs, le bruissement du vent chuchotait que la « vieille » n'était pas étrangère à la rencontre incongrue du crabe et de l'étoile ainsi qu'à la résistance du château de sable, d'Hugo, contre les flots.


 Clothilde 22 août 2012 à 20:24 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Il arrive enfin !
Il a tant rêvé de ce moment et maintenant qu'il est là ? il reste statufié contemplant, le ciel moutonné, la ligne d'horizon où le ciel et la mer se confondent !
Comme c'est beau, il avait oublié le bleu du ciel, les reflets irisés de la mer, Il retrouve les sensations oubliées, le vent dans ses cheveux, la caresse tiède du soleil matinal sur sa peau blême, le goût du sel sur ses lèvres. Il est libre, libre, libre !
Et si c'était un rêve ! Il va se réveiller c'est sûr ! Mais le bruit des mouettes qui rivalise avec le claquement des vagues sur le rocher, le cornement d'un bateau qui s'éloigne vers le large le confortent dans la réalité ! Alors il hurle sa joie, tourne comme un fou, les bras en l'air, paumes tournées vers le ciel. Il commence à se déshabiller, court vers la mer, semant ses vêtements sur son passage !
Il est si heureux qu'il ne trouve pas étrange de trouver en grande conversation une étoile de mer scintillante dans le soleil du matin et un crabre rose

 Pierrette 24 août 2012 à 00:55 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
« Tu vois ! ma belle ! Dit le crabe, comme le bonheur est simple : une plage de sable fin, un château fort qui résiste à la marée et un petit garçon qui se croit invincible. L'instant est magique !
Heureuse insouciance de l'enfance... Il ne peut se douter que cet enchantement il le doit à la « vieille » qui entretient des relations privilégiées avec Neptune et Eole. Dès que celle-ci fait un vúu, il lui est accordé.
Lèves les yeux vers le ciel et vois virevolter les cerfs-volants sous l'effet d'Eole. Il y en a de toutes les formes, de toutes les couleurs. Du rouge, du vert, du marron, du jaune, du bleu, du violet ! Tu peux voir une coccinelle, un château, un dragon, des pyramides... Là aussi, la "vieille" est intervenue auprès d'éole, et ce, pour le plus grand bonheur des têtes blondes.»
« Chuut ! On nous écoute ! Dit tendrement l'étoile en voyant une mouette rieuse qui tend l'oreille. Nous avons promis au Dieu de la mer de ne pas dévoiler cette étrange histoire. »

 Clothilde 26 août 2012 à 19:59 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Hugo enfin reçu la permission de quitter la table où maman est encore installée avec tante
Marie, le repas lui a semblé interminable Il a trépigné tout la matinée impatient d'aller voir
si son château est encore debout. Il entraîne sa petite súur sur la plage.
Un grand sourire illumine son visage moucheté de taches de son. Le château est encore là !
Il lui semble encore plus grand encore plus solide que la veille.
-Reste près de lui Lise, je vais chercher de l'eau

Sans quitter des yeux un instant son ouvrage, Hugo s'éloigne à reculons afin d'aller remplir son seau
Lise ne l' entend déjà plus subjugée par la vision du crabe et de l' étoile enlacés .
Hugo se prépare à ramener son seau lorque qu'il entend des ronflements derrière le rocher du goeland .
Il s' appoche et aperçoit un monsieur endormi. Ses vêtements sont soigneusement pliés à côté de lui , un sac à dos lui sert d' oreiller
-Il doit ête bien fatigué se dit -il car il ronfle aussi fort que papy

 Pierrette 27 août 2012 à 18:15 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Cet homme avait des cheveux longs, poivre et sel et une barbe très touffue.
Le seul vêtement qu'il portait était un maillot de bain, pois blancs sur fond bleu. Son corps athlétique était trapu et laissait voir des épaules larges et musclées.
« Qui peut-être cette homme ? Pensa Hugo. »
Le petit garçon, qui débordait d'imagination, pensa : « C'est un capitaine de frégate ou un marin dont le navire a coulé en mer... Il a du nager sur une grande distance pour, enfin, aboutir épuiser sur ce rocher.
Hugo prit son seau d'eau en main et d'un pas hâtif se dirigea vers le château fort ou l'attendait Lise, sa súur.
« Lise ! Lise ! cria-t-il d'une voix haletante, viens voir... »
La petite sursauta ! Car elle, aussi, était plongée dans l'univers d'un conte : « L'amour entre un crabe et une étoile mer... »
Sans attendre, Hugo lui saisit la main et l'entraina vers le lieu où dormait « Robinson Crusoé ».
Ils se cachèrent derrière un buisson et observèrent pendant un bon moment l'inconnu du rocher qui ronflait toujours. Subitement, Hugo esquissa un sourire espiègle et dit à sa súur : « nous allons lui faire une farce..., mais dès qu'il se réveillera, il faudra que nous prenions les jambes à notre cou !
Pourras-tu courir assez vite ? demanda Hugo ». « Oui, oui », répondit Lisa sans grande conviction.


 Clothilde 28 août 2012 à 18:59 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Ils s approchent, tous les deux avec précaution , Hugo a un doigt sur la bouche pour intimer le silence à sa súur
Il se prépare à lancer de l'eau au personnage endormi lorsqu'il aperçoit ses jambes .
- Monsieur, Monsieur..
- Humm, humm Monsieur, monsieur éveille toi, tes jambes sont toutes rouges, ta tête est dans l'ombre mais tes jambes, oh là là qu'est ce que tu vas avoir mal !
Encore dans les brumes du sommeil, Lucien perçoit une voix qui n'est pas celle d' un gardien. D' ailleurs, il y longtemps qu'on ne l' a pas appelé Monsieur , il n' a pas non plus entendu le cliquettement de clés .
Il se relève en sursaut, se cogne au bord du rocher.
Deux paires de grands yeux d'un vert pétillant le fixent avec intérêt
- Bonjour Monsieur tu n'as pas froid ?
- Si, un peu répond l'homme en se frottant le front.
- Je m'appelle Hugo et voici ma súur Lise et toi comment tu t' appelles ?
-Lucien répond l' homme d'une voix encore endormie.

 Clothilde 28 août 2012 à 19:07 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
- Je m'appelle Hugo et voici ma súur Lise et toi comment tu t' appelles ?
Avisant le sac, le gamin ajoute :
-Pourquoi tu dors sous le rocher, t'as pas de maison, c'est ton sac là ?
-Oh là répond Lucien te voilà bien curieux ! Attends, je me rhabille puis je vous raconte
L'enfant obéit, prend la main de sa súur , ils s'asseyent jambes croisées , attendant que l'homme ait terminé de boutonner sa chemise. Ils ne le quittent pas des yeux !
Lucien qui se demande ce qu'il va pouvoir raconter à ces gamin trop curieux.
Lucien est sur le point de lui avouer la vérité, qu'il sort de prison victime d' une erreur judiciaire .

Il se ravise, prend un air mystérieux et dit:

 Pierrette 29 août 2012 à 19:14 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Sur un ton de voix doux et chantonnant, Lucien dit aux enfants : « Je suis d'ici et d'ailleurs, je vais là où mes pas me portent. Aujourd'hui, je suis libre ! libre ! Comme l'air.

Je m'émerveille devant l'araignée qui tisse sa toile ou devant l'écureuil qui fait ses acrobaties...
J'écoute avec émotion : le moineau qui pépie, le rouge-gorge et son gazouillis ténus, doux et clairs.
J'aime : le printemps fleuri... l'Eté et ses blés dorés... l'Automne et ses couleurs chaudes... L'Hiver et son blanc manteau...
Dans l'herbe haute, je me couche pour observer : L'abeille butineuse ou la libellule danseuse.

Le soir venu, je m'assieds, sur un banc, près d'un réverbère et dans le silence de la nuit, je scrute les étoiles en quête de messages... »

L'homme extirpa de la poche de son vieux pantalon râpé un harmonica sur lequel il commença à jouer la mélodie de la chanson d'Hugo Fret : « Santiano » et les enfants entonnèrent en coeurs : «C'est un fameux trois mâts, fin comme un oiseau, Hisse et ho, Santiano.... »

Soudain une voix inquiète cria : « Hugo, Lise où êtes vous ? ». « C'est notre mère, dit Hugo, elle nous cherche ! Nous devons partir !
Lucien seras-tu encore là demain ?»
L'homme répondit en souriant : « Demain est un autre jour ! Mais qu'importe, maintenant vous savez qui je suis ! »


 Clothilde 31 août 2012 à 18:35 Envoie un message √† Clothilde Voir le profil de Clothilde
Lucien regarda les enfants se précipiter vers leur mère !
Ils fredonnaient encore "Santianio"

-Maman, maman on a rencontré un monsieur qui sait parler aux étoiles !
-Merveilleux dit maman , venez vite saluer tante Jeanne, elle va bientôt s' en aller .
- On pourra revenir après ?
- Peut- être , si le temps le permet , vous avez vu comme le ciel est noir du côté du Triago? Il va pleuvoir !
De derrière son rocher , Lucien ému observe la scène.
Comme elle a changé !L' adolescente au physique ingrat s'est transformée en une belle jeune femme à la chevelure flambloyante .
Le crabe et l' étoile sont aux aguets.
Le crabe sort de son trou et avance lentement vers le trio qui a déjà tourné les talons !
Comment faire pour attirer leur attention ?
Il s' adresse à son amie:
-Ma chère, j' espère que tu as le pouvoir d' arrêter l' orage !
-Moi non répond l étoile mais as- tu oublié notre bonne amie Jade derrière sa fenêtre?
Lucien se di qu'il est temps pour lui de chercher un logement .

 Pierrette 02 septembre 2012 à 18:38 Envoie un message √† Pierrette Voir le profil de Pierrette
Hugo et Lise n'aimaient pas tante Jeanne. Elle était acariâtre et revêche. Ce qui l'intéressait vraiment chez son neveu et à chez sa nièce étaient leurs notes scolaires, qu'elle trouvait toujours trop basses. Alors, comme pour les punir, elle posait la question qui tue, celle à laquelle on ne peut répondre.
Hugo confus rougissait...
« Allons ! Dépêchez vous ! Insista maman, tante Jeanne doit nous quitter, l'heure de son train approche. »
« Qu'elle s'en aille ! Je la déteste ! Pensa Hugo.»
Pour se rendre à la gare, tante Jeanne avait un bon bout de chemin à faire à pied. Alors, le gamin qui voyait le ciel devenir de plus en plus en menaçant, se dit : «Je voudrai qu'il pleuve comme vache qui pisse et qu'elle soit mouillée comme un canard. »
«Pauvre môme », dit Le crabe à l'étoile qui connaissait l'aversion des deux enfants pour leur tante.
«La vieille devra, à nouveau, solliciter Eole pour qu'il pleuve et qu'il vente comme le souhaite Hugo », enchaina l'étoile.
Aussi étrange que cela puisse paraître, le crabe et l'étoile avaient une véritable sympathie pour ces deux petits enfants d'homme. Mais ne dit-on pas que les animaux possèdent un sixième sens ?
L'orage n'allait pas tarder à éclater et il allait être d'une force et d'une violence exceptionnelles.






Attention: Tu n'es pas identifié, seuls les auteurs peuvent participer.
Je veux m'inscrire maintenant.
Je suis déjà membre, je peux m'identifier en haut de la page.



Histoire Classique   Favoris   Geolocalisation   Podcast   FluxRss   Twitter
Bon à savoir:

Il était une fois un château de sable est class√©e dans le genre Aventure.

Commencée par Clothilde ,
le 12 juillet 2012. L'histoire est composée de 38 participations.

aucun commentaire
1317 lectures

  • 4 Auteurs:
Clothilde
Clothilde 18
Pierrette
Pierrette 17
Mum22
Mum22 2
Martin
Martin 1

  • Currently 2.33/5

Note: 2.3/5 (3 votants)

  • Du m√™me auteur:

Policier des mardis en octobre 2012
  Policier

Funérailles en bleu
  Policier

L' employée amoureuse .
  Romantique